Ven. Mai 24th, 2024

Par Raphaëlle Ladouceur

Avez-vous déjà remarqué que votre motivation fluctue de semaine en semaine? Avez-vous de la difficulté à gérer cette dernière, la cultiver et la faire grandir dans le temps?

C’est normal. La motivation, que ce soit en entraînement ou dans les autres aspects de votre vie, est un concept vivant et dynamique. Il est cependant possible de mettre des techniques en place afin d’encadrer ses objectifs et de se permettre de les atteindre.

  • Développer des objectifs SMART

Votre objectif est-il Spécifique, Mesurable, Atteignable/attirant, Réalisable et Temporel ? Ce sont les aspects qui consistent un objectif SMART, et qui permettront de se fixer un objectif qui rassemblera toutes les conditions à son atteinte.

Un objectif est spécifique s’il est possible de le résumer en une seule phrase concise. Par exemple, « je veux courir un demi-marathon ».

Ensuite, dans le but d’établir des balises claires permettant de facilement déterminer la réussite de l’objectif, il est important de s’assurer qu’il est possible de quantifier (mesurable) ce dernier. En reprenant l’exemple du demi-marathon, la quantification est relativement évidente (21 km). Toutefois, dans le cadre d’un autre type d’objectif, tel que « je veux m’entraîner plus souvent », il faudrait alors quantifier le nombre d’entraînements par semaine, par exemple, ou encore de se fixer un nombre de minutes d’entraînement par semaine.

Par la suite, il sera primordial d’élaborer les stratégies qui seront mises en place afin d’atteindre l’objectif. Pour reprendre l’exemple du demi-marathon, les stratégies pourraient être notamment de travailler avec un entraîneur afin qu’il élabore un plan d’entraînement et de s’entraîner 3 fois par semaine.

Puis, il faut également s’assurer qu’il s’agit d’un objectif attirant. À cette étape, il importe de se demander pourquoi cet objectif est important à nos yeux.

En ce qui concerne l’aspect réalisable de l’objectif, il est primordial de ne pas se mentir à soi-même et de songer à demander l’avis d’un professionnel. Par exemple, l’objectif de courir un demi-marathon dans deux mois alors que vous n’avez jamais couru de votre vie n’est pas réaliste. Il n’est pas toujours évident d’évaluer le réalisme d’un objectif dans un temps donné. Il est alors pertinent et recommandé d’en discuter avec un professionnel, tel qu’un kinésiologue.

Finalement, l’aspect temporel de l’objectif est substantiel pour l’atteinte de ce dernier. Il faut trouver un juste équilibre entre le réalisme et le sentiment d’engagement dans le processus.

  • Faire des activités physiques qui procurent un sentiment de bien-être

Les réseaux sociaux et notre entourage nous influencent grandement. Cependant, la pratique d’activités physique par influence et non par plaisir pourrait engendrer une fluctuation plus facile de la motivation. Il peut être pertinent de dresser la liste des activités physiques qui vous font réellement vibrer. Si vous choisissez de vous investir dans des activités qui vous font plaisir et vous font sentir bien, il sera bien plus facile d’être constant. 

  • Prendre un rendez-vous avec soi-même

Planifier les moments pour s’entraîner et les inscrire à l’agenda permet de concrétiser l’intention, d’éviter d’oublier ou même de repousser sans cesse le moment. De plus, la planification de l’entraînement assure également un choix stratégique et réaliste dans l’horaire qui peut parfois être très chargé. Cette stratégie permet également d’ajuster le moment de son entraînement à ses préférences : si l’entraînement matinal ne convient pas, il est possible de réserver une plage horaire sur l’heure du diner. Prendre un engagement envers soi-même vous place au centre de vos priorités, ce qui est nécessaire pour atteindre ses objectifs.

  •  Développer sa motivation intrinsèque

Le Réseau d’information pour la réussite éducative mentionne que la motivation est « dite intrinsèque lorsque l’individu s’engage de façon volontaire et spontanée dans une activité en raison de l’intérêt et du plaisir qu’il trouve à effectuer celle-ci, sans aucune récompense externe ». Contrairement à la motivation extrinsèque, qui est alimentée par des sources externes ou des motifs instrumentaux, la motivation intrinsèque contribue grandement à conserver une assiduité en entraînement sur le long terme. Par exemple, si vous désirez impressionner votre entourage en courant 21 km (motivation extrinsèque), il est fort probable que vous cessiez de vous entraîner après ladite épreuve. Cependant, si votre motivation est davantage axée sur des aspects internes et propres à vous, comme l’importance de prendre soin de votre santé, d’améliorer vos capacités physiques, etc., l’accomplissement de l’épreuve ne représentera pas la fin de votre source de motivation. Vous aurez donc ainsi plus d’intérêts à poursuivre vos entraînements.

  • Être encadré par un professionnel de l’activité physique

En étant encadré par un professionnel, vous vous assurez d’avoir un plan d’entraînement spécifiquement conçu pour vous, vos contraintes, vos préférences et vos capacités. Votre kinésiologue s’assurera de modifier votre plan afin de vous faire progresser vers l’atteinte de vos objectifs et vous soutiendra dans les périodes plus difficiles en vous aidant à trouver des solutions aux barrières que vous rencontrerez. En étant suivi par un professionnel, vous assurez une optimisation de vos entraînements, une réduction considérable des risques de blessures et une évolution adéquate vers l’atteinte de vos objectifs.

  • Sortir de sa zone de confort

Au bout d’environ 4 à 6 semaines, votre corps s’adaptera à la charge d’entraînement et vous arriverez à un plateau. Afin de stimuler de nouvelles adaptations, il est donc recommandé de varier certaines composantes de l’entraînement à toutes les 4 à 8 semaines, selon le niveau de condition physique. En gardant continuellement un certain défi lors de vos entraînements, vous pourrez ainsi constater des améliorations qui permettront d’alimenter votre motivation.

  • Essayer de nouvelles activités physiques

Que ce soit des cours de groupe, des sports individuels ou des types d’entraînement, n’hésitez pas à tester différentes façons de bouger. Bien que cela puisse parfois paraître intimidant, franchir cette barrière peut vous amener à découvrir de nouvelles activités qui vous plaisent. Vous pouvez par exemple accompagner un ami lors de son cours de yoga ou de boxe ou encore demander à votre kinésiologue de vous proposer différents types d’entraînement.

Il est important de garder en tête que peu importe votre nature, vous aurez des fluctuations de motivation. Soyez d’abord compréhensifs avec vous-même, il est inutile, et même nuisible de s’en vouloir lors de ces moments. Tentez plutôt d’être proactifs en implantant les stratégies décrites afin d’encadrer et de cultiver votre motivation dans le temps.


Crédit image @Pexels

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.