Mar. Fév 7th, 2023

Par Ema Holgado 

Ce fameux moment de l’année, où toutes les facultés sont en effervescence et où les sols sont polis, est de retour: les Portes Ouvertes de l’hiver 2023 démarrent! Cette année, elles se tiendront le samedi 4 février 2023 dès 9 h 30. Cette fois encore, l’Université de Sherbrooke (UdeS) propose, afin de charmer ses futurs étudiants et étudiantes, de nombreuses activités pour découvrir notre beau campus. 

En plus de pouvoir discuter des différents programmes avec de nombreux professeurs dans des kiosques disposés au sein des différentes facultés, les personnes visiteuses pourront profiter d’une visite guidée en autobus du campus et de Sherbrooke, activité très importante sachant que 85 % des étudiants et étudiantes de l’UdeS ne viennent pas de l’Estrie. De plus, elles pourront sillonner différents kiosques pour parler de l’aide financière, des échanges étudiants, des logements, de la vie culturelle et de l’option COOP dont disposent les étudiants de l’UdeS.  

Ce beau programme est aussi celui qui attend les personnes visiteuses du Campus de la Santé, qui pourront profiter de différentes conférences. Sans oublier celles du campus de Longueuil, à qui l’on présentera les programmes d’administration, de soins infirmiers et de médecine qui y sont dispensés. 

L’UdeS se démarque-t-elle? 

Malgré cette programmation alléchante pour les nouveaux étudiants, une question persiste au sein de la communauté étudiante de l’UdeS : les Portes Ouvertes font-elles réellement une différence ? Xavier Hébert, étudiant en génie, a confié au journal Le Collectif avoir choisi l’Université de Sherbrooke après sa visite des Portes Ouvertes alors qu’il était décidé à continuer sa scolarité à Montréal. Il explique : « ce qui m’a convaincu de choisir l’université [de Sherbrooke] est que les professeurs qui avaient présenté le programme avaient l’air beaucoup plus enjoués que ceux que j’avais vus dans d’autres universités, ils avaient l’air enthousiastes des projets de fin de baccalauréat des étudiants. »  

De plus, la gamme des différents projets proposés et leur qualité l’avaient beaucoup impressionné. L’enjeu principal, pour les universités qui cherchent à se développer hors de Montréal, est de pouvoir concurrencer les multiples universités de la métropole en misant sur l’appartenance, sur des programmes différents et variés, sur une approche pédagogique individualisée et sur un environnement de vie agréable et à taille humaine.  

Des bénévoles hors pair 

Pour Noémi Lamoureux, organisatrice de l’évènement, l’Université de Sherbrooke cherche à être présente sur place pour ses nouveaux étudiants, à les rassurer chaleureusement, mais surtout à leur monter les options qui s’offrent à eux. C’est ce qui a charmé Lou Jouin, étudiante de première année, qui a quitté sa Montréal natale pour venir à Sherbrooke : « j’ai été attirée vers l’UdeS pour le programme coopératif en administration. Je n’ai pas trouvé d’autres écoles à Montréal qui offraient ce genre de programme où il est possible d’étudier et de faire différents stages ! »  

Nouveauté cette année, l’Université propose pour ses finissants du premier cycle : le salon des études supérieures. Il sera possible d’y parler de sujets de recherche, des instituts de recherche qui recrutent, des maitrises cours proposées à l’UdeS, mais aussi des différentes manières de financer ses études supérieures. 


FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.