Ven. Mai 24th, 2024

Par Jérémy Savard 

Lors de la 4e édition de la Semaine arc-en-ciel qui s’est déroulée sur le campus principal de l’Université Sherbrooke du 25 au 28 mars, le podcast Pas peu fières a enregistré un épisode avec l’invité Alexandre Aussant, alias Mona de Grenoble. 

Le podcast 

Anne-Sarah Charbonneau et Florence Nadeau ont fondé leur podcast Pas peu fières sur la prémisse qu’ielles sont amies, mais surtout lesbiennes. Ielles se sont données pour mission d’explorer avec des personnes issues de la communauté 2SLGBTQIA+, leur parcours personnel avec la queerness et surtout comment celle-ci influence leur processus créatif.  

Une ambiance douce 

Le tournage s’est déroulé dans une ambiance très décontractée, marquée par une énième alarme de feu déclenchée dans le pavillon de la vie étudiante et quelques problèmes techniques. Alexandre Aussant, entre deux rires, a été rapide d’accuser le seul homophobe de l’Université de Sherbrooke d’avoir déclenché cette alarme de feu, manifestant ainsi son opposition : Aucune preuve n’a été recueillie pour confirmer les propos d’Alexandre. Une période de questions a ensuite emboîté le pas, notamment par une discussion sur le poids des commentaires haineux sur la carrière d’Alexandre Aussant. Celui-ci nuance directement la force des réactions en expliquant qu’elle met activement de l’huile sur le feu. Ce qu’il confirme quelque instant plus tard en déclarant, sur un ton blagueur, que Guillaume Lemay-Thivierge était leur Jeanne d’Arc. Alexandre faisait référence à la viralité de ce dernier à la suite de sa dernière controverse en abordant les gens qui lui envoyaient des commentaires à caractère haineux et ceux qui rendent Guillaume Lemay-Thivierge encore plus viral sur X, anciennement Twitter. 

Un Alexandre sans Mona 

La suite s’est déroulée dans le rire et dans la découverte d’Alexandre Aussant, tout en abordant le rôle de Mona de Grenoble. Dès le début de l’enregistrement, il est clair que ce n’est pas Mona de Grenoble qui nous parle, mais bien Alexandre Aussant, cet Alexandre qu’on a appris à connaître lors de Big Brother célébrités. Alexandre le dit : « Au-delà de mon personnage, derrière le maquillage de la madame qui sue se cache un homme… qui sue encore plus ». On a alors eu le droit à un Alexandre, qui sue un peu plus que Mona, qui nous a parlé franchement et qui nous a fait les mêmes blagues que Mona. C’est cette dualité que nous a offerte Alexandre lors de ce podcast et une nuance par rapport à l’avenir de son personnage. Dans le même souffle, Alexandre nous dit que Mona de Grenoble va un jour disparaître de la scène au profit d’Alexandre Aussant qui va, sans inquiéter personne, faire les mêmes blagues que Mona. Car il nous le rappelle, Mona c’est un personnage, c’est de la poudre aux yeux et un jour c’est certain que c’est Alexandre Aussant qui montera sur scène et non Mona. D’ailleurs, Alexandre nous le rappelle, Mona c’est le véhicule, et Alexandre c’est le gaz. 

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.