Ven. Jan 27th, 2023

Par Myriam Baulne 

Le jeudi 24 novembre dernier avait lieu la conférence de presse de la Guignolée des médias, dans la salle à manger de l’organisme Moisson Estrie. Encore une fois, l’esprit de communauté de toute la population est sollicité. Cette année, les conséquences dramatiques de l’inflation, de l’augmentation du coût de la vie et de l’insécurité alimentaire qui touchent la population entière nous rappellent l’importance d’un réseau d’entraide local. 

La Guignolée des médias, qui célèbre sa 22e édition cette année, se déroule jusqu’au 31 décembre 2022. La fameuse collecte de rue a eu lieu le matin du 1er décembre, avec la possibilité, cette fois, d’effectuer des dons automatiques de 5 $ par carte de débit ou crédit grâce à des machines TipTap portées par des bénévoles. Claudine Roussel, coordonnatrice de la Guignolée des médias en Estrie, s’est adressée à la population le 24 novembre dernier afin d’encourager les dons et la collaboration et de lancer officiellement l’édition 2022 de l’événement. Elle rappelle que les dernières années, qui ont durement touché le monde entier, ont également mené à une collecte de dons record, puisque ce sont près de 301 500 $ qui ont été recueillis en Estrie et au Centre-du-Québec l’année dernière. 

Stéphanie Blanchard de la fondation Rock-Guertin et Christian Bibeau de Moisson Estrie ont également pris la parole lors de la conférence de presse afin de remercier les personnes bénévoles, les personnes donatrices ainsi que les médias participants. Rappelons que l’inflation et l’augmentation du coût des denrées touchent aussi le fonctionnement des organismes caritatifs, et que chaque don compte et fait une différence. 

Se serrer les coudes 

Ce sont plus de 53 millions $ qui ont été récoltés dans tout le Québec depuis la création de la Guignolée des médias en 2001. Les dons sont répartis vers différents organismes et comptoirs alimentaires dans la région où ils sont recueillis ; ce qui est récolté dans une région y reste. Selon Mme Roussel, il est important que chaque personne participante sache qu’elle fait une différence autour d’elle, dans son entourage et dans sa communauté. Chaque année, ce sont plus de 100 médias qui participent à la Guignolée. 

Cette année, Le Collectif est de nouveau un fier participant, mais aussi un membre du comité organisateur estrien. Il était d’ailleurs possible de retrouver l’équipe du journal en compagnie de l’équipe de la radio CFAK 88,3 FM et de nombreuses personnes étudiantes bénévoles sur le campus principal, jeudi matin dernier, seaux de collecte et machines TipTap à la main. Les porte-paroles provinciaux Marie-Claude Barette, Michel Bherer, Lyndsay Brun, Marina Orsini et Valérie Roberts se joignent également à l’initiative de solidarité pour cette 22e édition. 

Un temps des Fêtes dans la dignité 

Vous avez jusqu’au 31 décembre pour participer à la collecte de fonds et de denrées ! Apportez vos produits non périssables (conserves, produits secs, lait maternisé, produits pour bébés, ouvre-boîtes, collations, produits d’hygiène personnelle, articles d’entretien ménager, boissons, etc.) dans les épiceries Provigo et Maxi participantes. Pour faire un don en argent, visitez le guignolee.ca ou l’une des épiceries affiliées. Vous pouvez également faire un don automatique de 10 $ en textant NOEL au 20222. 

Ne laissez pas le Québec sur sa faim, donnez généreusement ; rien ne dit magie du temps des Fêtes comme un repas partagé ! 


Crédit image @Myriam Baulne

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Myriam Baulne
Directrice générale pour le Journal Le Collectif

Diplômée du baccalauréat en traduction professionnelle à l'Université de Sherbrooke depuis août 2021, Myriam travaille au journal depuis l'automne 2018. D'abord comme correctrice, elle a ensuite tenté sa main aux postes de cheffe de pupitre des sections campus (hiver et été 2020) et culture (automne 2020 et hiver 2021) avant d'obtenir le poste de directrice générale en avril 2021.

Amoureuse du journal et de son équipe, Myriam se fait un plaisir de pratiquer sa tâche de correctrice encore à ce jour et de mener Le Collectif et ses journalistes plus loin, session après session.