Mar. Fév 27th, 2024

Par Léa Béliveau

C’est du 13 au 17 février derniers qu’a eu lieu la semaine de la persévérance scolaire au cœur des diverses institutions scolaires de la province. Plusieurs milieux académiques se sont rassemblés afin de soutenir leurs communautés étudiantes dans leurs cheminements scolaires. L’Université de Sherbrooke (UdeS) est d’ailleurs un pilier important lorsqu’on parle de favoriser la persévérance scolaire.

La persévérance scolaire est un enjeu classique pour une institution d’enseignement. Par contre, d’une faculté à l’autre, le défi peut être différent. L’UdeS peut ainsi compter sur ses différentes facultés autant sur le campus principal et sur le campus de la santé qu’à celui de Longueuil, pour s’assurer du bien-être de ses personnes étudiantes. Ainsi, plusieurs initiatives voient le jour depuis plusieurs années sur les différents campus, surtout dans les périodes d’examen.

Les journées Réd-Action

C’est en collaboration avec le Regroupement étudiant de maitrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS), que l’UdeS offre des journées Réd-Action sur les trois campus de manière mensuelle. C’est sur inscription que la communauté étudiante des cycles supérieurs ainsi que des personnes employées au cœur du corps professoral depuis 5 ans et moins sont invitées à participer à ces journées de rédaction communes.

Une fois par mois, la communauté visée est invitée de 8 h à 16 h, sur son campus de prédilection, à venir rédiger dans un environnement différent. En effet, les journées se font dans de grands espaces lumineux propices à la concentration. L’UdeS fournit aussi les repas et le café en grande quantité tout au long de la journée. Il implique donc aux personnes participantes de simplement apporter son matériel scolaire. L’activité de rédaction offre aussi diverses capsules facultatives sur Teams afin de mieux outiller les personnes participantes, peu importe leurs champs d’expertise. Ces capsules, sous forme interactive, offrent des formations sur les sources ou les méthodes de recherche.

Dans le cadre des journées Réd-Action, tout est mis en place pour favoriser la motivation. L’écriture se fait de manière synchronisée afin de créer un effet de groupe pour la concentration, et aussi la productivité. La méthode proposée est le Promodoro, qui signifie tomate en italien. L’expression « faire des tomates », proposée par Francesco Cirillo, fait référence à un minuteur de cuisine dans la méthode de travail par intervalle. Cette méthode découverte dans les années 1980 indique qu’une tâche plus difficile peut souvent sombrer dans la procrastination, de ce fait, le travail en intervalle en découpant la tâche en étapes inscrites dans le temps permet donc d’être davantage productif.

Cette technique est ainsi mise de l’avant dans les journées Réd-Action depuis 2020 et a aidé plus de 500 personnes étudiantes dans leurs parcours aux cycles supérieurs. L’initiative tend ainsi à rendre la rédaction plus proactive, mais aussi à briser l’isolement. Les cheminements recherche peuvent parfois être constitués de moins de cours en classe, laissant ainsi le temps aux personnes étudiantes de mener à terme leur recherche.

Les journées sont organisées afin de mettre un cadre aux heures de rédaction. La communauté étudiante qui participe aux journées Réd-Action s’entend pour démontrer que la méthode utilisée rend le travail productif, mais permet aussi d’être encore énergisé à la fin de la journée pour continuer à travailler. Depuis leur création, durant la pandémie, ces journées ont permis à la communauté universitaire de sortir du cadre habituel de rédaction.

Initiatives durant les périodes d’examen

Il est connu que les mi et fin de sessions sont des moments liés au stress. Le manque de sommeil, la malnutrition et le manque de temps pour soi sont tous des enjeux qui peuvent avoir une incidence sur la performance et la motivation. Dans les périodes d’examen, où le stress est à son maximum, il est parfois difficile de garder la motivation. Par contre, les trois campus de l’UdeS possèdent des associations étudiantes qui ont à cœur le bien-être de leur communauté universitaire.

Au fil des années, il est possible de voir de plus en plus de projets en lien avec les périodes d’examen pour adoucir ainsi ces périodes plus stressantes. L’Association générale étudiante en science (AGES), offre en période d’évaluation une semaine de la joie. Durant cette semaine, il est possible de participer à de nombreuses activités qui rendront ainsi cette période de la session plus légère.

L’Association générale étudiante de la Faculté des lettres et des sciences humaines (AGEFLSH) offre aussi des séances d’études dans sa nouvelle bibliothèque. En effet, la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) possède maintenant une toute nouvelle bibliothèque. Ainsi, c’est dans cet espace que l’AGEFLSH offre des séances d’étude avec café inclus.

L’UdeS possède trois campus, où la communauté étudiante peut rayonner même en période plus stressante. En effet, les associations s’assurent du bien-être des personnes étudiantes en offrant le plus possible d’outils à leurs dispositions, peu importe le moment de l’année.


Crédit image UdeS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre CAMPUS pour le journal Le Collectif | Site web

Naviguant entre la politique économique et le droit fiscal, Léa, candidate au Diplôme d’études supérieures spécialisées de 2e cycle en droit et politique appliqués de l’État (DPAE), affectionne la loi de l’impôt et les politiques fiscales.

Auxiliaire de recherche à la Chaire en fiscalité et finance publique (CFFP), Léa doit se tenir à l’affut des dernières nouvelles en ce qui concerne les enjeux fiscaux et les finances publiques, autant sur la scène nationale qu’internationale. Amoureuse de son campus et de ce que la vie étudiante à offrir, elle adore tenir la communauté étudiante au courant de ses dernières découvertes.

Cheffe de pupitre pour la section CAMPUS, Léa se donne pour mission d’informer les personnes étudiantes et de leur divulguer les dernières réussites académiques, les nouvelles découvertes scientifiques et les activités dont regorge le campus.