Dim. Juil 21st, 2024

Par Natasha Guay-Marchand 

Ni le Sénat à majorité démocrate ni la Chambre des représentants à majorité républicaine n’étaient parvenus à s’entendre sur un budget provisoire jusqu’ici. À quelques heures de l’expiration du budget de l’État qui aurait entraîné le shutdown de l’administration fédérale, une entente a finalement été adoptée.  

Les démocrates et les républicains ont réussi à mettre leurs différends de côté pour le bien du peuple américain, évitant de justesse la paralysie de l’État. Jusqu’au 30 septembre, la situation était encore incertaine pour 1,5 million de fonctionnaires. C’est le nombre de personnes qui auraient été privées de salaire si le budget provisoire n’avait pas été adopté in extremis.  

Ce dernier a été appuyé avec 335 oui, contre 91 non à la chambre des représentants. Les élus s’y étant opposés étaient soit d’allégeance démocrate ou républicains conservateurs, voire trumpistes. Au Sénat, le oui l’emporte à majorité avec 88 votes, contre 9 non. Toutefois, il faut rappeler que cette situation est temporaire puisque le texte est adopté pour 45 jours seulement. Le président Biden a appelé les représentants de la chambre à se mettre au travail dès maintenant pour éviter que la situation ne se répète.  

Point de désaccord majeur  

Le président demandait au Congrès d’adopter une aide de 24 milliards en soutien à l’Ukraine. Au désespoir de Biden, les républicains s’opposent farouchement au soutien financier de la guerre en Ukraine. Par conséquent, en dépit de la volonté des démocrates, ce point a été retiré du texte. Ce qui a permis l’adoption d’un accord provisoire pour éviter la paralysie de l’État. La semaine précédant l’adoption du texte, le président Zelensky a rendu visite aux membres du Congrès. Ses efforts pour convaincre les élus de se rallier à la cause de son pays n’ont visiblement pas porté fruit.  

La majorité des républicains sont réticents à l’idée de soutenir une guerre étrangère, sans compter qu’une poignée d’élus trumpistes refusent catégoriquement de débloquer une nouvelle aide à l’Ukraine. Ces derniers sont d’avis que cet argent devrait être investi pour lutter contre l’immigration irrégulière au sud de la frontière. À preuve, l’élue Marjorie Taylor Greene, a écrit sur X : « Je ne voterai pas pour donner un seul centime pour la guerre en Ukraine ». Par ailleurs, Trump a incité sur cette même plateforme ses fidèles alliés à voter contre le projet de financement tant qu’il impliquerait une aide financière pour l’Ukraine.  

Destitution de la présidence de la Chambre des représentants 

Les actions de Kevin McCarthy lui auront d’ailleurs coûté cher. Matt Gaetz, représentant de la Floride, a déposé une motion pour destituer le speaker de la chambre. Sa position ne faisait pas l’unanimité au sein du parti, en particulier pour les élus de la droite dure. Le mardi 3 octobre, quelques jours après avoir évité la paralysie de l’État, Kevin McCarthy a été démis de ses fonctions par son propre parti, du jamais vu dans l’histoire du Congrès américain. Les républicains se réuniront donc le mardi 10 octobre pour élire un nouveau candidat.  


Source: Wikimedia

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.