Lun. Avr 22nd, 2024

Par Léa Béliveau  

C’est encore une fois que l’Université de Sherbrooke (UdeS) se classe parmi les piliers importants en ce qui concerne les intuitions d’enseignements au Canada et même au monde. Pour une onzième année consécutive, elle se classe donc en tête dans les universités inspirantes en développement durable. De plus, elle se classe aussi parmi les 20 meilleures universités au monde en développement durable.  

Les UI GreenMetric World University Rankings 

Le classement UI GreenMetric est un classement qui regroupe les meilleures universités par année en rapport avec le développement durable. Ce classement s’effectue annuellement autour de 39 indicateurs répartis en six critères afin de classer les campus les plus verts. Ces critères permettront donc de déterminer quelle institution a le plus d’initiatives et d’engagements environnementaux sur son campus. Cette initiative a vu le jour en 2010 grâce à l’Université d’Indonésie. Le classement de UI GreenMetric devient de plus en plus populaire. En effet, selon les données accessibles sur leur site internet, on pouvait compter, en 2010, 95 universités participantes dispersées sur 35 pays différents. Pour l’année 2023, c’est plus de 1 183 universités parmi 84 pays dans le monde qui ont participé au classement.  

En ce qui concerne les visions de l’organisme, le but premier est de présenter un classement annuel des universités au plan mondial en matière de développement durable. De plus, il s’agit d’inciter les pratiques de développement durable sur les campus, fournir des services dans le domaine aux universités et ainsi faciliter la collaboration entre les universités à l’international. En ce qui concerne les six critères énoncés plus haut, ceux-ci sont divisés de la manière suivante ; les infrastructures, énergies et changements climatiques, déchets, eau, transport et recherches et éducation. L’UdeS occupe donc, pour 2023, le rang 17 sur 1 183 universités.  

La carboneutralité  

Il faut savoir que l’Université de Sherbrooke s’inscrit comme institution d’enseignement d’avant-garde en matière d’objectif de carboneutralité. Parmi les dispositions qu’elle a mises en place avec les années, il y a l’installation d’un système de géothermie à l’École de musique. De plus, en achetant du gaz naturel renouvelable et en favorisant le chauffage par la vapeur, l’Université de Sherbrooke s’assure de maintenir un bon rang pour la carboneutralité. Depuis maintenant 2002, comme mentionné sur son site internet, elle a réduit de plus de 64 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES).  

En 2018, l’Université a développé son parc solaire, un des plus grands en recherche appliquée au Canada. Comme mentionné sur son site internet, cette installation permet d’économiser en gaz 6 850 m³ par année. En effet, cette technologie permet de créer de la chaleur dans la bouilloire centrale du campus principal. Notre campus est une richesse pour le Québec. L’UdeS a aussi, en 2023, mis en place son premier rapport ESG. Tel que mentionné sur son site internet, ce rapport « qui atteste de la qualité de sa gouvernance et de la prise en considération des enjeux sociaux et environnementaux dans la réalisation de sa mission d’enseignement, de recherche et de services à la collectivité, est également liée à l’excellence de ses résultats au classement 2023 ». 

Porteuse de ce projet, la professeure Denyse Rémillard, rectrice adjointe et vice-rectrice à l’administration et au développement durable, mentionne sur le site internet de l’UdeS que « tant la performance de l’UdeS sur le plan du pointage que la richesse des pratiques qu’elle déploie dans toutes les sphères du développement durable sont le fruit du travail d’une grande équipe dévouée, dont les efforts sont décuplés grâce à la structure de gouvernance et de collaboration dans laquelle elle évolue ». 

La faune, la flore et la communauté  

L’Université de Sherbrooke, au campus principal, offre un environnement d’enseignement hors du commun. Cet environnement se distingue sur la scène provinciale. Que ce soit par sa montagne et ses sentiers directement accessibles par le campus, ses grandes étendues vertes ou par ses amis les animaux qui pointent le bout de leur nez près de l’École de gestion, notre expérience sur le campus principale est unique. Pour protéger cette proximité avec la nature, il est important de faire des gestes concrets dans le sens de la préservation. L’Université de Sherbrooke peut aussi compter sur sa communauté étudiante dans la préservation d’un campus vert où l’environnement et le développement durable sont des priorités dans les actions du quotidien. 

Le campus offre de nombreuses manières à la communauté d’acquérir de bonnes pratiques. Que ce soit par l’accès aux transports en commun, les stations de tris des déchets, la sensibilisation et toutes les autres initiatives étudiantes qui vont dans le même sens. Enfin, l’UdeS met aussi de l’avant, dans ses enseignements, le développement durable. On peut d’ailleurs penser au cours, à l’École de gestion, Moi, gestionnaire socialement responsable. Continuons, ensemble à prendre soin de notre campus adoré!  


Crédits: Michel Caron

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre CAMPUS pour le journal Le Collectif | Site web

Naviguant entre la politique économique et le droit fiscal, Léa, candidate au Diplôme d’études supérieures spécialisées de 2e cycle en droit et politique appliqués de l’État (DPAE), affectionne la loi de l’impôt et les politiques fiscales.

Auxiliaire de recherche à la Chaire en fiscalité et finance publique (CFFP), Léa doit se tenir à l’affut des dernières nouvelles en ce qui concerne les enjeux fiscaux et les finances publiques, autant sur la scène nationale qu’internationale. Amoureuse de son campus et de ce que la vie étudiante à offrir, elle adore tenir la communauté étudiante au courant de ses dernières découvertes.

Cheffe de pupitre pour la section CAMPUS, Léa se donne pour mission d’informer les personnes étudiantes et de leur divulguer les dernières réussites académiques, les nouvelles découvertes scientifiques et les activités dont regorge le campus.