Dim. Juin 23rd, 2024

 Par Gabrielle Goyet 

La saison des feux de forêt est déjà bien entamée, alors que des milliers de personnes ont dû être évacuées au cours de la dernière semaine en Colombie-Britannique et en Alberta. L’année 2024 s’annonce particulièrement difficile, car de nombreuses communautés risquent d’être frappées par ces catastrophes naturelles. 

Depuis le début de l’année, le gouvernement britanno-colombien a recensé 122 feux en date du 18 mai 2024, dont une douzaine sont toujours hors de contrôle et six sont en évolution. Le nord-est de la province est particulièrement touché, mais le reste de la région risque d’être également mis à rude épreuve durant la saison estivale.  

Du côté de l’Alberta, 42 feux de forêt sont actifs, dont 22 seraient causés par des relents des années précédentes. La majorité des incendies sont maitrisés, mais la région de Fort McMurray n’est malencontreusement pas encore sortie d’affaire. 

Rappelons qu’en 2023, un nombre record de feux de forêt a brûlé au Canada. Cela s’explique grandement par l’influence des changements climatiques. Les canicules et les sècheresses estivales, qui succèdent à des précipitations de neige plus faibles que d’habitude durant la période hivernale, mettent la table pour un scénario catastrophique.  

Plus à l’Est 

Les pronostics sont tout aussi pessimistes pour l’Est canadien, où le Québec est en état de risque accru. La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a annoncé avoir enregistré une augmentation des feux de forêt en mars et en avril comparativement à l’année dernière. La vigilance et la préparation sont de mise, car la saison hâtive semble malheureusement se faire sentir ici également. 


Source: Canva

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre SOCIÉTÉ pour le journal Le Collectif | Site web

Gabrielle est une étudiante à la maitrise en études politiques appliquées, cheminement recherche avec rédaction. Outre pour le côté académique, elle affectionne l’écriture pour l’aspect émancipateur de la chose.

Pour elle, c’est à la fois un défi et un divertissement d’être informée de tout ce qui se passe sur le campus. Autrefois Vice-Présidente aux affaires internes à la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS), elle n’en est pas à sa première fois lorsqu’on parle de couvrir les événements des divers campus de l’UdeS. Si elle adore échanger dans les 5 à 8, elle prend également un grand plaisir à fréquenter les activités culturelles et politiques de notre université. Étant très extravertie, c’est avec joie que Gabrielle se renseigne sur les projets étudiants développés au sein de sa communauté.