Dim. Mai 19th, 2024

Par Carolanne Boileau

Les Écoles d’été à l’Université de Sherbrooke sont nombreuses. Droit international appliqué, cybersécurité, statistiques avancées… le choix est varié et ne cesse de se multiplier. La preuve, pour la toute première fois cette année, les amoureux de la langue de Molière pouvaient dédier leur été à l’étudier.

Du 15 au 19 mai derniers, l’Université de Sherbrooke accueillait sa toute première École d’été en lexicographie. Réservée aux étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs en linguistique, en communication, en traduction, en éducation et autres domaines connexes ; cette formation correspond à un cours de 3 crédits pour les personnes participantes. 

L’étude du vocabulaire

Technique rédactionnelle des dictionnaires, la lexicographie se définit par l’étude du vocabulaire d’une langue ou de plusieurs langues. Cette science recense les mots, cherche à les classer, les définir et les illustrer pour, ultimement, démontrer l’ensemble de leurs significations. Au cours du mois de mai, ce sont donc 20 personnes qui ont pu étudier cette science sous le thème des Dictionnaires et corpus à l’Université de Sherbrooke.

Organisée par le Centre de recherche interuniversitaire sur le français en usage au Québec (CRIFUQ), la première édition de cette École d’été « s’est concentrée sur tout ce qui précède la rédaction d’articles lexicographiques », selon l’Université de Sherbrooke. Parmi les concepts étudiés, on retrouvait notamment l’identification du public cible et de la ligne éditoriale, l’établissement de la liste des mots à décrire ou la façon de constituer et de consulter des corpus utilisés pour étudier ces mots.

Les 20 personnes participantes, étudiantes, formatrices et conférencières ont pu participer à cinq journées de formation offertes par des membres de l’équipe du dictionnaire Usito et du Fonds de données linguistiques du Québec. Tout cela s’est déroulé sous la supervision de deux professeurs et membres du CRIFUQ, Wim Remysen et Nadine Vincent.

Des conférences par des spécialistes de renom

Durant les quatre premières journées de formation, l’École d’été en lexicographie offrait des conférences d’experts dans le domaine pour clôturer la formation. De plus, ces quatre conférences étaient offertes gratuitement au public ; une réelle chance pour les passionnées de langues.

Lors de la première journée, Hélène Cajolet-Laganière, co-auteure du dictionnaire Usito, ouvrait le bal avec sa conférence intitulée « La genèse d’Usito : de sa conception à sa réalisation ». Le 16 mai, c’était au tour de Geneviève Geron, professeure à l’UCLouvain et co-auteure du Dictionnaire des belgicismes, de prendre la parole pour aborder les sources du dictionnaire des belgicismes.

Les personnes participantes ont ensuite pu entendre Xavier Darras, coordonnateur de la production terminologique pour l’Office québécois de la langue française, sur les travaux de l’OQLF, et plus précisément, sur la perspective terminologique. Finalement, Peter Sokolowski, lexicographe au Dictionnaire Merriam-Webster, a fermé la marche avec sa conférence qui expliquait comment construire un nouveau dictionnaire à partir de zéro.

Grâce à l’École d’été en lexicographie, les étudiantes et étudiants de l’Université de Sherbrooke ont pu explorer davantage cette science, et ce, étape par étape.


Source: Université de Sherbrooke

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.