Lun. Juil 15th, 2024

Par Vincent Giangioppi 

Alors que la finale de la Coupe Stanley semblait se décider de manière unilatérale lors des trois premiers matchs de la série, une certaine équipe albertaine a démontré lors des deux derniers qu’elle ne s’avouait certainement pas vaincue. 

En arrivant en finale pour une deuxième année consécutive, les Panthers de la Floride n’avaient qu’un objectif en tête : oublier la défaite de la saison passée face aux Golden Knights de Vegas et remporter la Coupe pour la première fois de leur histoire. Cette année, leur parcours en séries éliminatoires les a vu délaisser leur statut d’équipe cendrillon pour celui d’équipe qui peut se rendre jusqu’au bout. En ayant le dessus sur le Lightning de Tampa Bay, les Bruins de Boston puis les Rangers de New York, plus qu’une seule équipe se tenait sur leur chemin pour atteindre le Saint-Graal : les Oilers d’Edmonton. 

Revirement de situation 

Avec le format des séries éliminatoires de la LNH fonctionnant en séries quatre de sept, les Panthers ont pris une très belle option sur la victoire finale en remportant les trois premiers matchs de la série. Malgré d’excellentes performances de la part des Oilers, leur attaque a été neutralisée en grande partie grâce à des performances héroïques du gardien floridien Sergeï Bobrovsky. À l’autre extrémité de la glace, quelques bévues défensives ont permis aux Panthers de faire honneur à leur nom d’équipe, eux qui ont remporté ces joutes 3-0, 4-1 et 4-3.  

Plusieurs ont été rapides à dire que cette finale était déjà terminée, qu’il s’agissait tout simplement de l’année des Panthers. Cependant, les matchs 4 et 5 de cette série portent visiblement à croire que les Oilers veulent casser ce narratif. Alors que la troupe de Kris Knoblauch n’avait trouvé le fond du filet que quatre fois lors des trois premiers matchs, elle l’a emporté 8-1 lors du match 4. 

Records et espoirs 

Grâce à cette cuisante victoire, les Oilers ont évité le balayage, mais ils n’avaient pas terminé. Lors du match 5, ils ont à nouveau sorti une performance de grande classe en l’emportant 5-3. Sans grande surprise, Connor McDavid a mené le bal avec une récolte de quatre points, et ce pour un deuxième match consécutif. Il trône donc bien loin au premier rang des pointeurs des séries éliminatoires 2024, avec un total de quarante-deux points en seulement vingt-trois matchs. Il a également établi un nouveau record dans l’histoire de la LNH en délivrant trente-deux passes lors d’une même campagne de séries éliminatoires, record qui appartenait jadis à Wayne Gretzky. 

Une seule équipe dans l’histoire de la LNH a su remonter un déficit de 3-0 pour remporter la Coupe Stanley, les probabilités sont donc bien en défaveur des Oilers. Cependant, cette équipe n’abandonnera pas sans une chaude lutte. Et même si la Coupe Stanley leur échappe cette année aux dépens des puissants Panthers, cette campagne a su démontrer qu’elle a ce qu’il faut pour ramener la Coupe Stanley au Canada dans un avenir pas trop lointain. 


Source: Getty Images

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Correspondant Vert et Or pour le Journal Le Collectif | Site web