Mer. Avr 10th, 2024

Par Émilie Oliver 

L’absence de neige en Estrie aura demandé au comité organisateur des Jeux de redoubler de persévérance afin que les jeunes athlètes puissent participer à l’épreuve de ski de fond. 

La neige artificielle aura été suffisante sur le Golf & Ski Vieux-Lennox, en fin de compte, pour permettre la tenue de la compétition. Cela dit, les redoux des dernières semaines et ceux qui étaient annoncés lors de la semaine de relâche n’auront pas facilité la tâche de l’équipe du site de l’Université Bishop’s et du Club de ski de fond Orford.  

L’Estrie sur le vert depuis quelques semaines 

Alors que Sherbrooke enregistrait en février des températures moyennes de -6,8 degrés, soit 3,5 °C de plus que la moyenne, les précipitations de neiges se sont raréfiées depuis la fin du mois de janvier. Effectivement, Météomédia rapporte qu’en Estrie, la chute de neige reçue en 2024 équivaut à 50 % de la moyenne hivernale. Les régions au sud du fleuve semblent être particulièrement affectées par ce déclin des chutes de neige, puisque les villes telles que Val-d’Or, Saguenay et Sept-Îles ont enregistré respectivement 135 %, 120 % et 125 % de chute de neige comparativement à la moyenne à pareille date.  

Les centres de ski de la région se sont donc tournés vers la fabrication de neige artificielle pour la saison et devront sans doute écourter leur saison en raison des températures clémentes. Les patinoires de la région ont également connu une saison écourtée, alors que la Ville de Sherbrooke annonçait sur ses réseaux sociaux, le 23 février, la fermeture complète de toutes les patinoires de la ville, à l’exception de la patinoire réfrigérée Bleu Blanc, Bouge.  

L’acquisition d’un canon à neige pour le club de golf 

Le club de golf s’est récemment doté d’un canon à neige pour étirer les saisons de ski de fond sur son terrain. Ce dernier aura été fortement utilisé lors de la semaine de relâche pour remédier à l’enjeu. Somme toute, le comité organisateur et la direction générale se réjouissent des efforts fournis par les équipes sur le terrain et « salue cette persévérance qui a permis aux athlètes de vivre l’expérience des Jeux du Québec » souligne le directeur général de cette édition des Jeux, Jocelyn Proulx. 

Les compétitions de ski de fond se sont tenues du 6 au 8 mars. Pendant ce temps, les températures ont varié entre 7 et 13 degrés Celsius, sans période de gel pendant la nuit.  


Crédits: Frédérique Richard

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre SPORTS ET BIEN-ÊTRE pour le Journal Le Collectif | Site web