Mer. Juil 17th, 2024

Par Émilie Oliver 

Bien que la rentrée scolaire et les sessions universitaires puissent apporter leur lot de stress et de désorganisation, il existe plusieurs manières de prendre soin de sa santé physique et mentale pendant une période particulièrement chargée.   

Bouger pour être plus concentré 

Il est aujourd’hui évident que le lien entre la santé physique et la santé mentale est fort ; il a d’ailleurs été prouvé que l’activité physique augmente considérablement la productivité. Lors d’une session universitaire, particulièrement en début de parcours, il peut être difficile de prioriser l’entraînement physique dans les semaines qui deviennent rapidement très chargées. Bien que la recommandation d’activité physique soit d’environ 60 minutes par jour, il y a inévitablement des moments, lors de la fin de session, par exemple, où une telle activité ne sera pas possible.  

Toutefois, certaines habitudes simples à implanter dans le quotidien peuvent faire la différence et permettre au corps de bénéficier des bienfaits de l’activité physique, même en manque de temps. Parmi celles-ci, on compte le déplacement actif, aussi appelé mobilité durable, qui consiste à faire de l’activité physique lors des déplacements. La marche, le vélo ou même la trottinette peuvent être des moyens intéressants de bouger en se rendant à ses cours. Ces moyens évitent également d’avoir à payer pour les espaces de stationnement, qui se font souvent rares et dispendieux. S’il n’est toutefois pas possible d’adopter la mobilité durable, il est aussi possible de stationner la voiture plus loin et de marcher jusqu’à ses cours, pour profiter d’une partie des bienfaits de l’exercice.  

 
De plus, augmenter le nombre de pas effectués par jour peut être un bon début pour la perte de poids. Par exemple, passer de 10 000 pas par jour (la recommandation pour un adulte moyen) à 15 000 équivaut à environ 220 calories supplémentaires brulées. À ce rythme, il est possible de facilement perdre une livre de gras en plus toutes les deux semaines.  

Manger tous les repas pour mieux fonctionner 

Bien que la communauté scientifique soit toujours mitigée concernant le jeûne intermittent, une chose est certaine : il est primordial de manger tous les repas de la journée pour permettre au cerveau de fonctionner adéquatement. Puisque les glucides sont le carburant du cerveau, il est important de bien manger avant de soumettre son cerveau à un effort soutenu. Cependant, il faut noter qu’un repas trop riche en glucides ne favorise que la concentration à court terme et pourrait engendrer une baisse de concentration après un certain temps. Pour maintenir un niveau de sucre élevé, il faut également s’assurer de consommer des protéines, qui permettront de garder l’énergie sur une longue durée.  

Vous l’aurez donc compris, bien déjeuner le matin est une habitude à prendre pour s’assurer d’une bonne productivité et d’une concentration accrue le matin. Les nutritionnistes recommandent aussi de « répartir les apports alimentaires tout au long de la journée ». La consommation de 3 repas par jour, complémentée par 2 à 3 collations serait l’idéal pour que le système fonctionne de manière optimale pendant la journée. Parmi les recommandations connexes, on mentionne également qu’il est essentiel d’éviter les repas riches en calories, puisque ces derniers causent la somnolence.  

Utiliser les techniques d’optimisation de l’attention 

Que le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) fasse partie de votre quotidien ou non, il existe des astuces à ne pas négliger pour que l’étude demeure optimale et efficace. La méthode Pomodoro, par exemple, consiste à avoir des périodes définies de concentration, tout en se laissant une période de pause à la fin. Ce cycle peut être répété plusieurs fois afin d’éviter que la fatigue trop importante ne s’installe. Selon le type d’apprenant et votre niveau de concentration, les blocs peuvent être de plus courte ou longue durée : la plus populaire consiste en 4 sessions de 25 minutes de travail, entrecoupées par des pauses de 5 minutes chacune. À la fin des cycles, on s’octroie une pause de 30 minutes. Le cycle peut ensuite être répété autant de fois que nécessaire. D’autres versions de la méthode Pomodoro incluent 50 minutes d’effort pour 10 minutes de repos, alors que la pause finale est d’une heure. Certaines personnes, dans le cas d’un travail nécessitant une attention soutenue pour plusieurs heures, ont même remarqué qu’un bloc de travail de trois heures suivi d’une pause d’une heure pouvait également être efficace.  

Les experts de la technique spécifient cependant que, lors des périodes de pause, il est important de changer d’espace et de s’éloigner physiquement du travail accompli, afin de permettre au cerveau de faire la coupure entre les séances de concentration et de pause.  

Dormir suffisamment… et aux bonnes heures 

Les cycles circadiens représentent les phases naturelles d’évolution du corps dans une journée. Ces derniers maximisent la préparation au sommeil et aident naturellement le corps à se mettre en phase d’éveil ou de sommeil. Il est donc recommandé de se coucher entre 22 h et 23 h 30 si le réveil a lieu entre 7 h et 9 h le lendemain matin. Naturellement, le corps commence à sécréter de la mélatonine à 21 h et le système digestif ralentit vers 22 h 30. À ce moment, le corps est donc préparé à aller dormir. À 2 h du matin a normalement lieu le sommeil le plus profond, alors que la température du corps est réduite au maximum à 4 h 30 du matin. Vers 7 h 30, le corps se prépare au réveil en cessant la sécrétion de mélatonine. Aller se coucher trop tard, par exemple, réduira la qualité du travail pouvant être accompli avant le coucher, puisque le corps est déjà prêt à dormir. 

L’équilibre comme concept clé 

Comme dans n’importe quel domaine de la santé ou d’entraînement physique, c’est en ayant un bon équilibre de vie que le système s’adapte le mieux. Une quantité modérée d’activité physique, de nourriture saine, de sommeil, de loisirs, de vie sociale et de temps en nature est évidemment cruciale pour le bien-être mental et physique lors d’une session éprouvante.  


Source: Pexels

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.