Sam. Mai 25th, 2024

Par Maria Camila Gallego  

Savez-vous qu’il y a un service d’ombudsman à l’Université de Sherbrooke qui peut vous aider lorsque vous pensez vivre une situation d’injustice, de discrimination ou de conflit? Il s’agit d’un service gratuit, confidentiel et accessible pour la communauté universitaire. Le Collectif est allé à la rencontre de Marie-Claude Laquerre, qui occupe le poste d’Ombudsman des étudiantes et des étudiants depuis décembre dernier. 

Qui est l’ombudsman? 

Ombudsman est un terme suédois qui provient des mots suédois ombud (délégué) et man (être humain). Il s’agit d’une personne jouant un rôle indépendant et impartial afin de représenter les intérêts des citoyennes et citoyens auprès d’une organisation. À l’Université de Sherbrooke, cette fonction existe depuis 1997. D’abord sous le nom protectrice des droits des étudiantes et des étudiants, c’est en 2017 que le terme ombudsman des étudiantes et étudiants est adopté pour englober un rôle plus large, notamment celui d’accompagnement. 

Notaire de formation, Marie-Claude Laquerre possède aussi un diplôme en éthique et un MBA, qui lui permettent d’avoir un riche bagage pour soutenir les étudiantes et étudiants dans les démarches administratives. « Mon but est de m’assurer que les décisions de la sphère académique sont prises avec équité et qu’elles respectent les règlements », explique la nouvelle ombudsman. Elle est d’ailleurs accompagnée d’une équipe humaine et bienveillante, qui déploie des efforts au quotidien pour aider les personnes étudiantes ou les diriger vers les ressources pertinentes. 

Un service accessible et confidentiel 

Les services de l’ombudsman sont facilement accessibles, soit en remplissant une demande sur le formulaire Web, soit en contactant directement l’équipe par courriel ou par téléphone. Après avoir écouté la personne sur la situation vécue et ses besoins, l’équipe de l’ombudsman explore les possibles stratégies à adopter. Elle peut communiquer de l’information, effectuer une conciliation, offrir du coaching ou intervenir selon les situations une fois les recours internes épuisés. Toutes les interventions sont effectuées avec le consentement de la personne étudiante, à moins d’une situation extrême concernant la sécurité.  

Elle mentionne que l’équipe peut aussi jouer un rôle de conciliatrice en aidant à départager des situations qui peuvent être complexes. Il y a eu, par exemple, des cas au 3e cycle où il fallait déterminer le premier auteur d’un article scientifique. L’équipe de l’ombudsman peut alors analyser les règlements et les pratiques pour suggérer des pistes de solution. 

Vers une meilleure expérience étudiante 

Depuis les dernières années, le rôle de l’ombudsman se veut de plus en plus préventif. Elle est ainsi en mesure d’émettre des recommandations pour éviter que des situations non désirables se produisent. Par exemple, dans le dernier rapport annuel, il est souligné qu’une politique n’est pas à jour, ce qui peut entraîner divers problèmes. Des suivis avec le rectorat sont ensuite assurés pour la mise en œuvre des recommandations. « Le but ultime est de favoriser la réussite étudiante, d’améliorer l’expérience à l’Université tout en respectant les règlements », renchérit Marie-Claude Laquerre. 

Découvrez-en plus sur l’Ombudsman et les services offerts.  


Crédit photo @ Unsplash

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.