Sam. Mai 18th, 2024

Par Mathilde Robitaille-Lefebvre

L’Université de Sherbrooke (UdeS) a élaboré un plan stratégique 2022-2025 regroupant diverses orientations et mesures dont l’enrichissement des programmes universitaires par l’intégration du développement durable. L’objectif est de fournir aux étudiants une compréhension et une vision plus systémique des divers enjeux sociétaux d’autant plus que cette pensée peut s’appliquer à leur pratique professionnelle.

Avec la publication du 6e rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le monde est confronté à un délai de trois ans pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. L’enseignement supérieur a un rôle important à jouer pour relever ce défi de taille. Il est donc essentiel de bien saisir sa responsabilité citoyenne et de réfléchir aux impacts et enjeux pour les générations futures. Selon Jean-François Comeau, qui dirige le Projet d’intégration du développement durable dans la formation de l’UdeS : « Il est aussi important de comprendre les objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations unies (ONU) et de les mettre en œuvre par des actions individuelles tout en travaillant collectivement avec la communauté. »

Des compétences recherchées par les employeurs

« Les étudiants qui ont suivi une formation en développement durable à l’UdeS se démarquent lors de séances d’entrevues dans le domaine professionnel, mais aussi des étudiants des autres universités », mentionne Jean-François Comeau. Une expérience pratique grâce à des stages et par l’engagement communautaire ajoute également à leurs compétences, ce qui les rend hautement souhaitables sur le marché du travail. Comme le mentionne Jean-François Comeau : « […] cela forme des personnes étudiantes ayant des compétences transversales et de contenu qui savent comment transposer leurs apprentissages dus aux approches expérientielles vécues à l’UdeS. »

S’engager dans sa communauté universitaire

L’université a mis en œuvre de multiples projets qui impliquent les personnes étudiantes dans l’expression de leurs attentes et par l’engagement dans des projets concrets en lien avec le développement durable. « L’UdeS favorise la formation d’écocitoyens qui s’engagent dans leur communauté universitaire, qui ont conscience de leur responsabilité citoyenne face aux enjeux environnementaux et sociaux et qui seront ensuite des agents de changement dans leur société », mentionne Jean-François Comeau. Enfin, l’objectif est aussi de stimuler une culture du développement durable pour l’ensemble de la communauté universitaire, ce qui intègre aussi les enseignants qui ont présentement une grande ouverture face au projet. 

Enfin, l’écoresponsabilité est un aspect essentiel de la citoyenneté et son besoin n’a jamais été aussi urgent face à la crise climatique actuelle. Pour Jean-François Comeau, la prochaine étape sera de travailler avec les personnes étudiantes pour qu’elles puissent exprimer leurs attentes et commencer des projets. Dans une deuxième partie, il faudra donner suite à ces attentes et y répondre par des ajustements concrets dans les programmes.


Crédit image @UdeS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.