Mer. Avr 10th, 2024

Par Ema Holgado

Du 10 au 18 mars derniers, la troupe de théâtre amateur le Théâtre de l’Insomnie a présenté, pour sa 17e saison de performance, un drame intitulé Le Voyage du couronnement, une pièce québécoise écrite en 1995 par le dramaturge Michel Marc Bouchard. Présentée au Théâtre Léonard-Saint-Laurent, dans l’enceinte du Séminaire de Sherbrooke, la pièce d’une qualité époustouflante a rempli la salle lors de chaque représentation.

Une troupe de théâtre amateur de Sherbrooke

Cette année encore, les huit acteurs qui composent la troupe de théâtre amateur du Théâtre de l’Insomnie a livré une prestation époustouflante. Le directeur artistique de la troupe a le délicat travail de choisir chaque année une pièce où chacun des huit acteurs, femmes, hommes, jeunes et moins jeunes trouvera sa place et qui plaira au plus grand nombre de spectateurs.

Ce qui lie tous ceux qui travaillent à monter et présenter des pièces chaque année est leur passion pour le théâtre. Qu’ils soient enseignants, travailleurs en finance ou professionnels de la santé, les huit membres du Théâtre de l’Insomnie sont tous des acteurs lorsqu’ils se retrouvent, au bout d’un an de préparation, sur les planches à livrer leur art. Cet amour de la scène se sent à travers le jeu, les costumes, mais aussi à travers le décor immense digne d’une prestation théâtrale professionnelle. Grâce à ce ponton suspendu au-dessus de la scène, le spectateur se croirait lui-même embarqué dans l’intrigue de cette traversée.

L’histoire dramatique d’un voyage vers le couronnement de la Reine

Cette année, c’est Le Voyage du couronnement qui était présenté aux spectateurs de Sherbrooke. La pièce dramatique du dramaturge Michel Marc Bouchard, datant de 1995, détonne par rapport à la comédie de Shakespeare, drôle et cocasse, qui nous était proposée l’année dernière.

Cette fois-ci, nous avons embarqué, en 1953, à bord du paquebot L’Empress of France qui quitte le port de Montréal pour l’Angleterre. Ses passagers se rendent, pour la plupart, au couronnement de sa Majesté la Reine Elisabeth II. Une pièce qui résonne d’autant plus à la suite de la mort, cette année, de la Reine. Nous suivons, entre autres, les aventures à bord d’une famille de mafieux qui doit fuir le Québec et refaire sa vie, un ambassadeur belliqueux et malsain, mais aussi la famille de politiciens qui garde de lourdes cicatrices de la Seconde Guerre mondiale.

Le Voyage du couronnement est une pièce dramatique, lourde, qui nous pousse dans nos retranchements. Les personnages sont très bien interprétés par chaque acteur de la troupe et l’on peine à croire qu’ils sont des acteurs amateurs. Chacun incarne avec une véracité déconcertante son personnage et joue ses émotions de manière vraie et glaçante. La seule chose que l’on peut reprocher à cette prestation est sa longueur. D’une durée de 1 h 40 sans entracte, il arrive parfois au spectateur de décrocher et de perdre son attention après presque 2 h à écouter les aventures de L’Empress of France. Après une si belle performance, il va sans dire que les représentations du Théâtre de l’Insomnie sont à surveiller pour l’année prochaine !


Crédit image @Simon Rancourt

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.