Mer. Fév 21st, 2024

Par Émile Martin 

L’équipe masculine de volleyball semble inarrêtable cette saison. Celle qui a entamé la campagne avec son seul et unique revers aux mains des Carabins de Montréal a par la suite enfilé 14 victoires consécutives pour se placer au sommet du classement universitaire. L’équipe sherbrookoise classée troisième au pays ne compte pas s’arrêter de sitôt.  

L’équipe du Vert & Or poursuit sur la lancée de sa belle saison de l’an dernier, elle qui avait remporté la médaille d’or au Québec et la médaille de bronze au championnat national de volleyball universitaire qui avait lieu à Winnipeg. Cette saison, la formation n’a pas beaucoup changé, permettant au groupe de se souder davantage. Celle qui a remporté le titre de l’équipe masculine de l’année 2021-2022 du Vert & Or connait une encore meilleure saison que la précédente. 

Une progression qui frôle la perfection 

Avec une partie restante en saison régulière, l’équipe terminera officiellement en première position du classement universitaire québécois. Les chiffres le prouvent, la troupe de Mohamed El Fethi Abed domine la ligue. Effectivement, celle-ci n’a perdu que douze manches en quinze parties jouées. À titre d’exemple, l’équipe avait perdu le même nombre de manches après seulement dix parties la saison précédente, ce qui représente une bonne progression. De plus, l’équipe est passée d’une moyenne de victoire de 0,667 la saison précédente à 0,933 cette saison, ce qui constitue une nette amélioration. 

De grands moyens pour de grandes occasions 

Sans doute, pour atteindre de tels résultats, cette équipe met les bouchés doubles. Lorsqu’interrogé à propos de son succès, l’entraineur-chef Mohamed El Fethi Abed affirme humblement ne rien avoir accompli encore. « Quand on va faire comme l’année passée, là on parle de succès, mais là jusqu’à maintenant, on n’a rien fait ». Cette mentalité peut expliquer partiellement la domination de l’Université de Sherbrooke, alors qu’ils font preuve d’une grande force mentale. Tout de même, il reconnait que sa brigade fait du bon travail par les sacrifices que font les joueurs et tous les membres entourant l’équipe. L’entraineur avance également que les parties les plus importantes à gagner restent à venir. Certes, l’équipe se donne les moyens de le faire, entre autres, par son camp d’entrainement en Tunisie, qui avait lieu durant le dernier congé des fêtes. Prenant part à cinq joutes contre des formations professionnelles locales, l’entraineur se dit satisfait de ce qu’il a vu de son équipe, affirmant qu’elle a haussé d’un cran son niveau de jeu. 

Un collectif soudé 

La qualité technique des porte-couleurs est une des explications du succès de la formation estrienne. L’attaquant Yoan David, athlète masculin de volleyball au Canada pour la semaine se terminant le 5 février 2023, affirme effectivement que l’équipe se distingue pour deux raisons. D’abord : « On est bon à toutes les positions et on a une équipe vraiment complète. […] Les sept joueurs qui jouent sont des joueurs talentueux et qui se distinguent à leur position à travers la ligue. » Également, celui-ci affirme que la profondeur explique également les récents succès, alors que le banc est de très bon niveau. Outre une qualité technique de haut calibre, une cohésion exemplaire au sein de l’effectif y serait pour beaucoup. « On sent toujours qu’on est ensemble et quoiqu’il arrive on va être là les uns derrière les autres pour se supporter », affirme le grand attaquant. 

Tout comme son entraineur, celui-ci est d’avis que le voyage en Tunisie a été très formateur, mais pas seulement pour le développement de leurs habiletés sur le terrain, mais également pour leur chimie collective. Effectivement, le fait d’être constamment en la présence de ses coéquipiers en des moments parfois difficiles assure une proximité qui ne leur est pas accessible au Québec dans leur quotidien. « Jouer du gros calibre et le fait d’affronter ces défis-là, ça fait juste en sorte de nous rapprocher et de souder les liens que l’on avait déjà », dit-il. 

Pour la suite de la saison, l’équipe du Vert & Or souhaite tout gagner, n’ayant que des parties à domicile pour le restant de la saison régulière. Celle-ci a démontré qu’elle avait amplement les moyens de le faire au niveau provincial, encore une fois. Pour ce qui en est du championnat canadien, bien que le niveau de jeu soit haussé d’un cran, l’équipe a prouvé qu’elle était capable de se mesurer à ses compétiteurs lors de l’édition précédente. « Je pense qu’on peut aller faire une finale et pourquoi ne pas la remporter », lance Yoan David, affirmant avoir la formation pour parvenir à ce but. 

À la quête du titre 

L’équipe du Vert & Or connait déjà son adversaire qu’elle affrontera en demi-finale. Il s’agira des Tigres de Dalhousie. Cette équipe a terminé la saison régulière au quatrième rang du classement avec une récolte de huit points. Au courant de la campagne, les deux équipes se sont affrontées à quatre occasions et Sherbrooke a eu le dessus chaque fois avec des victoires respectives de 3-0, 3-2, 3-0 et 3-0. Les huit points accumulés par l’équipe de Halifax proviennent de leurs quatre joutes contre l’Université du Nouveau-Brunswick, eux qui ont terminé au dernier rang avec zéro victoire. Le Vert & Or, favoris au titre, ne devrait donc pas rencontrer de problème face à son compétiteur. 


Crédit image @Siuxy Sports

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

By