Mar. Fév 27th, 2024

Par Julianne Gagnon 

Le spectacle de fin de session de la FEUS et du REMDUS aura lieu vendredi 29 avril dès 17 h dans le stationnement du PJ2. Le Collectif a eu la chance de s’entretenir avec Léa Roy, responsable aux communications et à l’évènementiel de la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS).  

Lors de cet échange, nous avons récolté les informations importantes à retenir pour ne rien manquer de l’évènement.  

La formule de l’évènement  

L’évènement sera sous la forme d’un 5@11 à l’extérieur et bien que le spectacle soit gratuit pour la communauté étudiante, il faudra réserver des billets sur la plateforme du Point de vente. La COVID-19 semble derrière nous depuis le retour des 5@8, mais la tenue d’un registre est toujours nécessaire pour l’organisation si jamais il y avait une éclosion de cas. 

Le nombre de places est illimité et Léa nous confirme que les sections que nous avons pu connaitre lors du spectacle de la rentrée, à la session d’automne, ne seront plus nécessaires à la grande joie des organisateurs, qui avaient dû gérer les barrières lors du dernier spectacle. Les associations membres auront des tentes avec de l’alcool et de la nourriture à échanger contre des jetons de la FEUS, vendus sur le site directement. Sur place, il y aura la possibilité d’emprunt de contenants consignés, mais il est fortement recommandé d’arriver sur place avec son verre réutilisable.  

Les partenaires  

La FEUS et le REMDUS tenaient à remercier les partenaires essentiels à la tenue de l’évènement, soit Arrière cours et Audiobec, sans qui l’évènement n’aurait pas lieu. Avec le ralentissement culturel et l’inflation que nous connaissons aujourd’hui, les coûts sont beaucoup plus importants qu’en 2019 avant la crise sanitaire. Léa Roy a d’ailleurs confié, durant l’entretien, avoir été choyée d’avoir eu ces deux partenaires puisqu’ils ont pu aider avec la réduction des coûts de scène ou la négociation des cachets des artistes, par exemple. De plus, Le Collectif et la radio CFAK sont une fois encore d’heureux partenaires de la FEUS et du REMDUS cette année dans la réalisation de ce projet rassembleur pour la communauté étudiante.  

Quelles sont les plus grosses contraintes à la réalisation d’un spectacle de cette envergure? Léa Roy répond sans hésitation : « Le temps et l’argent. » Cette dernière était alors aux anges que les partenaires participent à réduire les dépenses drastiquement, puisqu’elle avait plus de temps pour s’occuper du reste des tâches sur sa liste. 

100 % féminin  

Cette session, la FEUS et le REMDUS sont heureux de nous offrir un spectacle avec une programmation entièrement féminine. Il s’agit d’une première pour les organisations, et Léa ne manque pas de signifier l’importance d’un tel évènement pour tous. 

Les artistes ont été annoncés le 20 avril sur les pages Facebook des associations étudiantes. En première partie, Georgette présentera son matériel, suivie par Virginie B. Finalement, elles feront place à la cerise sur le gâteau de fin de session, celle que l’on aura découverte dans Mixmania 2 et plus récemment à Big Brother célébrités, Claudia Bouvette. Ces trois femmes talentueuses se produiront devant nous et promettent un spectacle haut en couleur. 

Georgette est une artiste pop folk qui pour certains sera une découverte. D’autres sauront reconnaitre Le mal et Gimme Gimme, chansons populaires sur Spotify. 

Virginie B est une autrice-compositrice-interprète originaire de Sherbrooke. D’ailleurs, elle vient tout juste de lancer un album intitulé INSULA, ayant comme style la pop alternative, l’électro et le folk.  

Pour conclure, nous aurons la chance d’entendre Claudia Bouvette sur scène nous présenter son nouveau simple Douchebag, qui fait fureur présentement. Avec un style électronique pop, nous ne pourrons qu’être charmés. Originaire de l’Estrie, plus précisément Bromont, elle a débuté une carrière en tant qu’actrice pour ensuite se concentrer sur son premier amour, la musique. L’artiste prépare aussi quelques chansons qui feront le bonheur des nostalgiques puisqu’elle interprétera des succès de l’émission Mixmania.  

Les trois artistes sont contentes de monter sur scène avec d’autres collègues féminines puisque la place des femmes en musique est un enjeu important et parfois difficile à défendre. Dans un récent documentaire, l’artiste Georgette a présenté des conversations avec d’autres artistes, dont Virginie B, afin de discuter de l’avenir des femmes en musique. Rappelons-nous qu’en mars, le Festi-plage de Cap-d’Espoir avait été pointé du doigt par certains artistes en raison de sa programmation entièrement masculine. Émile Bilodeau avait alors annoncé qu’il se retirait du spectacle afin de dénoncer le manque de diversité.  

Léa Roy mentionne que lors de la rencontre pour l’organisation de l’évènement, il avait été surprenant de constater qu’une programmation entièrement féminine n’avait jamais eu lieu sur le campus de l’Université.  

Les prochains spectacles  

Outre le spectacle de vendredi, il faudra mettre à son agenda le spectacle de la levée de fonds LEUCAN qui se tiendra cet été avec une formule encore une fois de 5@11. Le Défi têtes rasées LEUCAN avait eu lieu sous forme de Facebook Live dans les deux dernières années, mais la FEUS compte bien revenir à la formule spectacle pour cet été. 

L’organisation de ce spectacle est déjà entamée et de nombreuses surprises nous y attendent. L’évènementiel est déjà connu pour être rempli d’imprévus et à cela s’ajoute la situation sanitaire. Toutefois, la FEUS et le REMDUS ne cessent de nous surprendre avec des artistes dynamiques chaque fois. 


Crédit image @ FEUS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.