Jeu. Avr 11th, 2024

Par Hugo Lapointe Lemonde 

Le sport est souvent considéré comme un moyen d’unir les gens, de promouvoir la diversité et d’encourager l’inclusion. Cependant, le racisme reste un problème persistant dans le sport canadien, malgré les efforts continus pour y remédier. 

Le racisme dans le sport peut prendre de nombreuses formes, allant des insultes verbales et des commentaires discriminatoires aux actes de violence physique. Les athlètes peuvent être victimes de racisme de la part de leurs coéquipiers, de leurs adversaires, des spectateurs ou même des commentateurs. 

Des exemples concret

Au Canada, le racisme dans le sport a été mis en lumière ces dernières années. Dans un article publié par TVA Nouvelles en 2022, des joueurs des Tigres de Victoriaville témoignent de leur expérience dans le hockey mineur. Dans l’article, Igor Mburanumwe décrit son expérience : « Tu joues un match et tu tapes sur les nerfs d’un joueur. Là, il va t’appeler le mot en N. Quand ça arrive ça, c’est vraiment le pire parce que, souvent, même les coéquipiers du joueur vont être mal à l’aise ». Ce fait vécu fait partie de l’une des évidences de l’existence de préjugés racistes dans le monde du hockey, un sport qui est souvent considéré comme un élément clé de l’identité canadienne. 

Les incidents racistes dans le sport ne sont pas seulement limités aux joueurs noirs. Les athlètes asiatiques ont également été la cible de préjugés racistes. En février dernier, Pivot nous rapporte que Radio-Canada a mis fin au contrat de Max Hénault, un commentateur de planche à neige pour les Jeux olympiques d’hiver. Cette décision est prise à la suite des propos racistes tenus en ondes par M. Hénault. 

Les actions des organisations 

Les organisations sportives canadiennes ont reconnu le problème du racisme dans le sport et ont pris des mesures pour y remédier. La Ligue canadienne de football a mis en place un programme de sensibilisation au racisme pour ses joueurs, tandis que Hockey Canada a lancé un programme d’éducation et de formation sur la diversité et l’inclusion. Les fédérations sportives ont également pris des mesures pour lutter contre le racisme en établissant des protocoles de signalement des incidents racistes et en enquêtant sur les plaintes. 

Toutefois, ces mesures ne sont pas toujours adéquates ou bien appliquées. Comme il a été dénoncé par une équipe de crosse des Six Nations en Ontario et rapporté par Radio-Canada en 2021. Sous forme de protestation, l’équipe s’est retirée de la compétition. De plus, elle ne jouera plus jusqu’à ce que l’Association de crosse de l’Ontario mette en place des mesures efficaces contre le racisme. Ils affirment que, depuis des années, leurs joueurs sont victimes d’incidents de racisme et de manque de respect. 

Le racisme dans le sport est un problème persistant au Canada. Bien que des mesures aient été prises pour lutter contre ce phénomène, il est important que les organisations sportives canadiennes continuent de travailler à l’éradication du racisme dans le sport. Les joueurs et les militants doivent travailler ensemble pour créer un environnement sportif plus inclusif pour tous les athlètes, afin que le sport puisse remplir sa mission d’unir les gens et de promouvoir la diversité. 


Crédit image @Pixabay

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.