Mar. Mai 14th, 2024

Par Alexandra Thibodeau

Un projet de recherche mené par l’équipe du Dr Baillargeon, au centre de recherche du CHUS, s’annonce prometteur : plus de 20 % des participantes pourraient voir leur fertilité augmentée à la suite d’adoption de saines habitudes de vie.

Le projet Ferti-Santé, coordonné par le centre de Sherbrooke en collaboration avec plusieurs centres au Canada, vise à évaluer les impacts d’un changement des habitudes de vie sur la fertilité des femmes vivant avec l’obésité. Il tente, notamment, de démontrer que les habitudes de vie ont un impact direct sur la fertilité des femmes. Certains iraient même jusqu’à dire que les interventions faites par le programme pourraient améliorer davantage le taux de naissances et les issues de fertilité que les soins normalement prodigués à la clinique de fertilité.

Le processus scientifique derrière le succès du programme

Pour y arriver, l’équipe du Dr Baillargeon effectue une étude qui compare les résultats d’un groupe témoin qui suit les traitements usuels à la clinique de fertilité, au groupe intervention qui, lui, a accès au programme Ferti-Santé. Pendant six mois, le groupe intervention suit les interventions de l’équipe de recherche, sans avoir recours aux traitements de fertilité. Après six mois, les participantes suivent toujours les indications du programme, tout en ayant la possibilité de recevoir les traitements de fertilité proposés par les fertologues de la clinique.

Le programme Ferti-Santé s’inscrit comme une intervention de soutien aux saines habitudes de vie, qui comprend, entre autres, des rencontres individuelles avec une nutritionniste et une kinésiologue. Le programme offre également des séances éducatives en groupe portant sur l’alimentation, l’activité physique et diverses habitudes de vie ayant un impact sur la santé. Les personnes participant au projet de recherche sont donc en étroite collaboration avec des professionnels qualifiés, autant en ce qui a trait à l’alimentation qu’à l’activité physique.

Avant de réaliser cette étude de grande envergure, l’équipe de recherche s’est dotée d’une étude pilote, qui se déroulait uniquement à Sherbrooke et dont les résultats ont permis de justifier la réalisation de l’étude multicentrique actuelle. Les résultats de cette première étude étaient prometteurs. En effet, chez les femmes ayant persévéré au moins 6 mois dans l’étude, le taux de grossesses sans avoir recours aux traitements de fertilité était plus élevé dans le groupe intervention, soit de 33 %, contrairement à 12 % dans le groupe témoin. Également, le taux de naissances vivantes dans le groupe intervention était plus élevé que dans le groupe témoin, les taux de naissances vivantes étant respectivement de 51 % et 37 %.

Toutefois, c’était un nombre trop faible de participantes qui étaient incluses dans l’étude, d’où l’importance de réaliser l’étude multicentrique Ferti-Santé. Le projet de recherche recrute d’ailleurs actuellement des femmes en situation d’obésité et d’infertilité.

Poursuivre l’étude après la naissance des enfants

Une suite au projet de recherche pilote est également prévue : l’équipe de recherche souhaite évaluer prochainement l’impact du programme Ferti-Santé chez les enfants nés du premier projet de recherche. L’étudiante à la maîtrise à la tête de cette deuxième phase de l’étude se penchera notamment sur les paramètres d’obésité et de santé métabolique des enfants, tels que la composition corporelle et la qualité sanguine et de ces derniers.


Crédit image @Ferti-santé

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.