Mar. Fév 27th, 2024

Par Simon Lapierre 

Depuis maintenant plus de 20 ans, le Groupe de coopération internationale de l’Université de Sherbrooke (GCIUS), un organisme à but non lucratif, réunit des personnes étudiantes pour participer à des projets de coopération internationale ayant lieu aux quatre coins de la planète. C’est du 23 octobre au 13 novembre 2023 que s’échelonne sa campagne de recrutement. L’organisme souhaite envoyer deux équipes composées de six à huit personnes étudiantes sur le terrain lors de la session d’automne 2024. 

De ces deux équipes formées à la suite d’un processus de recrutement de longue haleine comprenant diverses formations, l’une aura l’opportunité de prendre part au projet Kazoza (Ouganda) et l’autre, à la troisième phase du projet CAJOUS (Côte d’Ivoire). Ces projets, à l’instar de tous les autres projets de coopération internationale auxquels a participé le GCIUS, s’inscrivent dans une optique de développement durable.  

En effet, d’un côté, le projet Kazoza vise à contribuer à la préparation d’un avenir meilleur pour les jeunes réfugiés vivants dans le camp de réinstallation de Nakivale. Le projet a pour but le développement d’une école communautaire autonome financièrement, offrant une éducation de qualité, favorisant la rétention des élèves et répondant aux besoins éducatifs de la communauté. De l’autre côté, le projet CAJOUS vise à réaliser l’intégration d’une chaine de transformation qui permettra d’utiliser les résidus agricoles comme briquette de biocombustibles; cette initiative a pour finalité le renforcement des capacités des groupes de femmes.  

Expérience interdisciplinaire 

D’ailleurs, les équipes de projet partant à l’automne 2024 ne seront pas différentes des équipes actuellement sur le terrain : elles seront interdisciplinaires, puisque toutes les personnes étudiantes, peu importe la faculté, et ce, qu’elles soient dans le cadre de programmes COOP ou réguliers, sont invitées à déposer leur candidature.  

Originalement une initiative de la faculté de génie, le GCIUS, depuis une refonte importante en 2021, a décidé d’ouvrir ses portes à l’entièreté de la population étudiante. Cette manière créative de faire de la coopération internationale permet aux équipes de projet d’analyser la problématique sous plusieurs angles et d’obtenir une vision et une compréhension beaucoup plus holistiques. En faisant ainsi, la direction voulait favoriser une expérience professionnalisante en simulant un milieu de travail où l’on doit parfois composer avec des professionnels provenant de différents corps de métier, et ce, en plus de donner l’opportunité aux personnes étudiantes issues de différentes disciplines de travailler ensemble.  

Pour les personnes étudiantes qui seraient moins friandes de l’engagement à long terme que représentent ces stages, le GCIUS offre aussi une pluralité d’activités sur le Campus lors de l’année scolaire; le mois de novembre étant un mois particulièrement chargé à cet effet. Le lundi 13 novembre prochain, le GCIUS organise une soirée de projection documentaire en collaboration avec le Carrefour de solidarité internationale sous le thème de la souveraineté alimentaire. De plus, les personnes étudiantes devront garder l’œil ouvert puisque le GCIUS, dans le cadre d’une exposition photo, affichera les portraits de ses coopérants sur les murs de plusieurs facultés.  


Source: Site internet GCIUS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.