Ven. Jan 27th, 2023

Par Virginie Paul

Lors de la fin de semaine du 27 au 29 mai, le parc Victoria s’est transformé en véritable biergarten dans le cadre du Festibière. Alors qu’à Sherbrooke nous avons le détaillant Au Vent du Nord comme référence pour le conseil et l’achat de bières de microbrasserie, à Québec, il y a le détaillant Je bois local. Il s’agit des organisateurs du fameux Festibière, soit un festival de bière de micro s’adressant autant aux beer geeks qu’au commun des mortels.

Une troisième édition réussie

En excluant l’édition COVID du festival, qui avait lieu l’année passée sous forme de tournées dans les microbrasseries du Québec, cette année souligne la troisième édition du Festibière à Sherbrooke et la onzième à Québec. « Ça s’est super bien passé, un grand retour après deux ans ! », annonce Alexandra Bolduc, membre de l’organisation du Festival. Près de 30 000 personnes sont venues déguster et découvrir des bières et boissons alternatives d’ici.

Une soixantaine d’exposants étaient au rendez-vous. « On a 20 % plus de micros présentes cette année. On essaye d’aller chercher celles qui viennent moins ou qu’on connait moins » partage Mme Bolduc. Parmi celles-ci, on compte des microbrasseries de la région de Québec, de Gatineau et même du Bas-Saint-Laurent. Le Siboire, le Refuge des Brasseurs, le Grimoire, Moulin 7, la Memphré et la Confrérie étaient les fières représentantes des Cantons-de-l’Est lors du Festibière.

Bien que la météo soit hors du contrôle de l’organisation de l’événement, elle n’a toutefois pas gêné ni empêché la tenue dudit festival. « Samedi était une grosse journée, il y avait beaucoup de monde sur le site malgré la pluie le matin. Le soir, dès que le soleil est revenu, le party a commencé ! Vendredi, par exemple, c’était une météo assez intense, donc c’était que des gens motivés qui étaient là », affirme Maxime Bergeron, copropriétaire de BG – Brasserie Urbaine à Québec

Des coups de cœur surprenants

Bien que les IPA soient tendance et que les bières sûres aux fruits soient les bières du moment, plusieurs produits ont fait sortir les gens de leur zone de confort. Le kiosque du Festibière a vidé le baril de Pickle lager, une gose au cornichon brassée par le Boquébière. Aussi, « la Miss Céleri est quand même un gros coup de cœur », pose le représentant de la brasserie Griendel à Québec, au sujet de sa gose au céleri. La Barberie, aussi de Québec, offrait de la slush à la bière, soit la Megaslush Raptor, une version « slush » de leur bière du même nom.

Au kiosque de Distribution Bucké, une dégustation de la très rare et convoitée Indigo Gem V2 de la série hybride de la microbrasserie gaspésienne Brett & Sauvage avait lieu chaque jour, ce qui, pour les fins connaisseurs et fines connaisseuses, est assez exceptionnel.

Le Festibière de Québec et celui de Lévis auront lieu plus tard cet été. Les exposants seront différents d’une édition à l’autre. La programmation et les microbrasseries ne sont pas encore annoncées pour celui de Québec, toutefois toute l’information est disponible en ligne pour le Festibière de Lévis.


Crédit image @Festibière

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.