Lun. Avr 22nd, 2024

Par Ismaël Lamoureux 

Ce lundi 11 mars, le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon (PSPP), est en visite à l’Université de Sherbrooke (UdeS) pour rencontrer la communauté étudiante. Cet événement est organisé par le comité du PQ de l’UdeS.  

Depuis l’automne, les sondages tournent en la faveur du Parti Québécois dans plusieurs régions du Québec, ce qui en fait le parti politique qui récolte le plus d’appuis à l’échelle nationale. Celui qui représente actuellement le troisième groupe de l’opposition à l’Assemblée nationale avec ses quatre députés formerait le gouvernement si des élections avaient lieu aujourd’hui, selon les données de plusieurs firmes de sondage et le site Qc125.  

Dans la réflexion qu’a entreprise le parti de René Lévesque au cours des dernières années, celui-ci a choisi de revenir aux sources en se référant à son article 1. Ainsi, la formation politique a comme clair objectif de former le prochain gouvernement dans l’optique de propulser le Québec vers son indépendance. Selon le chef péquiste, toute une génération doit elle aussi avoir l’occasion de s’exprimer sur la question nationale, considérant que le dernier référendum a eu lieu il y a près de 30 ans.  

D’ailleurs, il souhaite montrer que les tentatives du gouvernement de la Coalition Avenir Québec, qui demande plus de pouvoirs à Ottawa, notamment en immigration, se soldent par une succession de refus de la part du fédéral. Ainsi, il croit que l’indépendance est la seule et la plus efficace solution pour permettre au Québec d’exister pleinement.  

Une démarche indépendantiste planifiée 

À l’automne 2023, le parti souverainiste a mis à jour le budget de l’an 1 d’un Québec souverain. Il s’agit de la troisième version de l’exercice, la dernière version ayant été publiée en 2005 par l’ancien porte-parole aux finances du Parti Québécois, François Legault. Prochainement, le parti publiera son « livre bleu » qui répondra à plusieurs interrogations relatives au projet d’indépendance comme la monnaie ou l’armée.  

Dans ce chemin vers le prochain référendum, le Parti Québécois souhaite aller à la rencontre des jeunes, notamment des étudiants. En novembre dernier, le comité du PQ de l’Université de Sherbrooke avait accueilli la porte-parole Mégane-Perry Melançon, qui avait particulièrement apprécié converser avec les étudiants. Désirant faire une tournée des campus de la province, PSPP a choisi l’Université de Sherbrooke comme point de départ. Selon le président de l’association du Parti Québécois de l’Université de Sherbrooke et étudiant en études politiques appliquées, Cédric Lavallée, « les militants du PQ à l’UdeS répondent présents ». 

« La visite de PSPP montre l’importance de Sherbrooke et de sa communauté étudiante pour notre parti ». Pour Éden Bélanger, conseiller au Conseil national des jeunes du Parti Québécois et étudiant en droit à l’UdeS, « la visite du chef du Parti Québécois est l’occasion parfaite pour les étudiants de tous les horizons politiques de poser des questions à Paul St-Pierre Plamondon pour en apprendre davantage sur le projet que le parti propose ».  

La conférence se tient à 12 h au local A2-0008 de la Faculté d’éducation.  


Source: Page Facebook de l’événement du Parti Québécois

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.