Dim. Juil 21st, 2024

Par Le REMDUS 

Malgré l’augmentation des bourses étudiantes provenant des Fonds de recherches du Québec (FRQ) en avril dernier, le financement pour les personnes étudiantes en recherche provenant des organismes subventionnaires fédéraux n’a toujours pas augmenté. Une situation qui inquiète la communauté étudiante. 

À l’échelle canadienne, trois organismes subventionnaires servent à octroyer des bourses d’études aux personnes étudiantes voulant poursuivre des études supérieures à la maîtrise ou au doctorat. Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), ainsi que les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) offrent du financement aux personnes étudiantes désirant poursuivre leurs études dans une institution universitaire canadienne.  

Des montants dérisoires pour les personnes étudiantes en recherche  

Les montants octroyés aux récipiendaires de ces bourses s’élèvent à 17 500 $ par année aux titulaires d’une bourse à la maîtrise et entre 20 000 $ à 35 000 $ au doctorat. Ces montants n’ont pas augmenté depuis 20 ans. En tenant compte de l’inflation, les personnes boursières obtiendraient 27 000 $ à la maîtrise et jusqu’à 54 000 $ au doctorat, une augmentation décente, considérant la hausse du coût de la vie actuelle.  

Selon l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), le revenu viable moyen pour une personne habitant seule au Québec en 2023 est au-dessus de 30 000 $. Ce constat montre que le montant des bourses actuelles est insuffisant pour les personnes étudiantes en recherche selon Gabrielle Crevier, directrice générale du Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS).  

« La science est un moteur qui permet de répondre à des problématiques sociales sérieuses et importantes. On a qu’à penser aux impacts des changements climatiques, qui ont été recensés et démontrer par la communauté scientifique et les personnes étudiantes en recherche. Ces dernières font partie de la solution et méritent qu’on leur offre des conditions dignes de mention pour leurs impacts considérables sur l’innovation scientifique, sociale et économique canadienne », exprime la coautrice d’une lettre ouverte parue dans Le Devoir concernant cet enjeu.  

Advocacy Week: une conférence mobilisant les acteurs étudiants à Ottawa 

Du 20 au 24 novembre 2023, le REMDUS accompagnera l’Union étudiante du Québec (UEQ) et ses associations membres à l’Advocacy Week, une conférence annuelle organisée par l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE). Cette conférence permet aux associations de rencontrer les personnes élues de la Chambre des communes d’Ottawa, afin de discuter des enjeux qui préoccupent la communauté étudiante canadienne.  

Traditionnellement, les associations membres du Québec participent à cette conférence pour promouvoir l’enjeu de l’augmentation des bourses des organismes subventionnaires fédéraux. Considérant que le Québec régit son propre système de prêts et bourses avec le programme de l’Aide financière aux études (AFE), les bourses aux cycles supérieurs sont l’un des rares enjeux nationaux où les acteurs étudiants des différentes provinces canadiennes peuvent militer conjointement.  


Source: Canva

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.