Ven. Mai 24th, 2024

Par Béatrice Vigneault

Au début du mois avaient lieu les quatre derniers matchs de rugby qui concluaient la série Pacific Four à la Place TD à Ottawa. Cette série qui voit s’affronter le Canada, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et l’Australie est l’occasion pour ces nations de se qualifier pour le plus haut niveau du tournoi Women’s XV (WXV) qui aura lieu plus tard dans l’année en Nouvelle-Zélande.

Au terme des affrontements, c’est la Nouvelle-Zélande qui remporte le titre pour la deuxième année consécutive. Le Canada, qui a terminé deuxième de la série, et l’Australie, troisième, les accompagneront pour rejoindre la France, l’Angleterre et le Pays de Galles au WXV 1.

Deux luttes à sens unique

Le tournoi a débuté au mois d’avril alors que les Américaines et les
Canadiennes se retrouvaient en Espagne pour disputer un match duquel l’équipe du rouge et blanc est ressortie vainqueur par la marque de 50 à 17. Les deux nations de l’autre côté de l’océan se sont quant à elle affrontées à la fin du mois de juin dans une joute à sens unique alors que les Black Ferns (Nouvelle-Zélande) ont écrasé les Wallaroos (Australie) 50 à 0.

Cinq Québécoises sur l’alignement à Ottawa

C’était la première fois de l’histoire du Pac Four que les Canadiennes avaient la chance de jouer devant leurs propres partisans. Ce sont plus de 10 000 spectateurs qui se sont déplacés le 8 juillet en soirée pour voir les leurs affronter les championnes de la coupe du monde 2021. Trois Québécoises étaient sur l’alignement pour le premier match à Ottawa. Justine Pelletier et Fabiola Forteza ont toutes deux évolué à Québec. La seconde a d’ailleurs ajouté des points au tableau grâce à un essai avant la mi-temps. La Sherbrookoise Sabrina Poulin, ancienne étudiante-athlète du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke de 2011 à 2 015, était également sur la feuille de match comme partante pour ce premier affrontement. Le Canada s’est défendu férocement contre la puissance de l’équipe néozélandaise pour finalement s’incliner par la marque de 52-21.

Le 14 juillet, alors que les Canadiennes affrontaient l’Australie, ce sont plus de 4 000 personnes qui se sont déplacées pour assister à la victoire de leur équipe favorite. Les Québécoises Sarah-Maude Lachance et Laetitia Royer se sont ajoutées à l’alignement du Canada. Lachance, partante comme ailière, a aussi marqué un essai qui a su solidifier l’avance des Canadiennes sur les Australiennes. La capitaine de l’équipe, Sophie de Goede, a quant à elle su ajouter 20 points au tableau grâce à deux essais et cinq bottés de conversion réussis. C’est cette victoire de 45 à 7 qui a permis au Canada de terminer deuxième dans la série.

Les Canadiennes souhaitent s’imposer une fois de plus lors du WXV au mois d’octobre prochain, comme elles ont su le faire en terminant quatrièmes lors de la coupe du monde 2021 à l’automne dernier.


Crédit image @World Rugby

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.