Mar. Fév 27th, 2024

Par Thibaut Chabanet 

Alors que le soleil d’été et la joie qui l’accompagne laissent progressivement place à l’hiver froid, la santé mentale et le bien-être de la communauté universitaire se retrouvent mis à rude épreuve.  

Le rythme des cours, l’approche des examens de fin de session, les journées qui raccourcissent ainsi qu’un sommeil réduit créent une pression constante chez les personnes étudiantes. Malgré cela, la volonté de succès et l’implication continue des étudiants provoquent chez eux de l’anxiété et du stress, pouvant même causer de la dépression chez certains.  

Les universités reconnaissent alors de plus en plus l’importance de la santé mentale. En sus de campagnes de prévention, l’Université de Sherbrooke met à disposition de sa communauté une aide psychologique à travers des consultations individuelles avec un professionnel. Également, le Service de psychologie et d’orientation a élargi son bassin de professionnels en relation d’aide accordant des consultations avec un conseiller en intervention psychosociale. Cela permet aux personnes étudiantes d’élaborer un plan de travail afin d’améliorer leur santé mentale. Pour terminer, des ateliers de groupe ont aussi été mis en place, l’entraide et la discussion étant un moyen de réduire l’anxiété.  

L’Université s’efforce de mettre en œuvre des politiques qui abordent les défis auxquels sont confrontés les étudiants sur le plan mental. Néanmoins, des progrès sont encore possibles. Les tabous sur la santé mentale ou sur la dépression doivent être déconstruits et l’accès aux services de santé doit aussi s’améliorer. 

Ces mesures sont-elles suffisantes?  

Les mesures citées, si elles constituent un bon point de départ, sont insuffisantes. Notamment lorsque la prise de rendez-vous est trop longue. C’est la raison pour laquelle, l’ASEQ (Alliance pour la santé étudiante au Québec) a développé l’application « Conversation ». Celle-ci permet à quiconque en éprouvant le besoin de contacter un professionnel dans un bref délai, de manière dématérialisée. Ce service est gratuit jusqu’à rémission complète. 

Toutes les pathologies sont concernées, même si pour les plus importantes, les professionnels pourront renvoyer vers une personne physique. De même, les horaires sont très flexibles, il est possible de choisir sa langue ainsi que d’autres critères, et, bien qu’il s’agisse de consultations dématérialisées, les médecins peuvent émettre ou renouveler des ordonnances.  

Vous craignez devoir réexpliquer votre situation à chaque nouveau rendez-vous? N’ayez aucune crainte, le suivi sera assuré par la même personne, à moins que vous ne demandiez à changer. Du petit stress à la dépression, n’hésitez plus, cette application est probablement un moyen de vous en sortir!  


Source: Canva

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.