Lun. Juin 24th, 2024

Par Raphaëlle Ladouceur

Le dicton populaire « no pain, no gain » est devenu un mantra courant dans le monde de l’entraînement physique. Il évoque l’idée que, pour obtenir des résultats significatifs et progresser dans sa condition physique, il est nécessaire de traverser des moments de douleur, de fatigue et de dépassement de soi lors de l’entraînement.

L’origine et l’évolution

L’origine exacte de l’expression « no pain, no gain » n’est pas clairement définie, mais elle est souvent attribuée à diverses sources, notamment dans le domaine de la musculation et de la remise en forme. L’acteur, culturiste et homme politique Arnold Schwarzenegger est d’ailleurs souvent cité comme l’un des premiers à populariser cette expression.

Pendant des décennies, l’idée du « no pain, no gain » a été largement acceptée et promue dans l’environnement sportif. Les athlètes et les entraîneurs ont longtemps cru qu’une douleur physique intense était un signe infaillible de progrès et d’amélioration. Cependant, la compréhension de l’entraînement a évolué au fil du temps, et les preuves scientifiques ont commencé à nuancer cette croyance.

L’importance de l’adaptation et de la progression

Les principes fondamentaux de l’entraînement mettent en évidence l’importance de l’adaptation et de la progression. Lorsque le corps est soumis à un stress physique, qu’il s’agisse de soulever des poids, de courir ou de pratiquer d’autres formes d’exercice, il réagit en s’adaptant progressivement pour mieux faire face à ce stress. Cependant, cela ne signifie pas nécessairement que la douleur intense est un prérequis pour cette adaptation. En effet, pousser son corps au-delà de ses limites peut entraîner des risques significatifs de surentraînement et de blessures. Les signes de surentraînement comprennent notamment une fatigue persistante, des douleurs articulaires et musculaires et des performances en déclin. Ignorer ces signaux au nom du « no pain, no gain » peut avoir des conséquences néfastes sur la santé à long terme.

L’importance de l’équilibre

Plutôt que de rechercher constamment la douleur, il est recommandé de trouver un niveau d’intensité approprié à chaque individu en fonction de ses objectifs, de son niveau de forme physique actuel et de sa tolérance à l’effort. Cela permet une progression constante tout en minimisant le risque de blessures. Actuellement les recherches montrent que la douleur intense n’est pas nécessaire pour stimuler la croissance musculaire. En effet, l’hypertrophie musculaire peut être obtenue avec des charges modérées et des niveaux d’intensité contrôlés, sans entraîner une douleur. Il est donc essentiel de trouver l’équilibre entre l’intensité de l’entraînement et la récupération pour des gains optimaux.

Bien que le dicton « no pain, no gain » puisse avoir son mérite dans certaines situations, il est important de le considérer avec prudence et de ne pas le prendre au pied de la lettre. Pousser son corps au-delà de ses limites sur une base régulière peut entraîner des conséquences négatives à long terme et compromettre ses objectifs de forme physique. Un entraînement efficace est d’abord et avant tout un entraînement qui vous fait du bien !


Source image: Pexels

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.