Mer. Mai 29th, 2024

Par Mathieu Gosselin 

Peu d’œuvres et d’éléments de la culture populaire peuvent se vanter d’avoir marqué plus d’une génération à la fois, et ce, de façon unanime. L’une de ces œuvres modernes a relevé ce défi de taille. Les Simpsons, série critique de la culture américaine dans son ensemble, et même considérée par plusieurs pour avoir su prévoir certaines tendances de la culture pop à venir, a marqué de manière définitive les générations combinées des adultes de 18 à 50 ans. Encore aujourd’hui, les adolescents actuels redécouvrent les grands moments de la série traitant de sujets encore d’actualité, ce qui relève de l’exploit. 

Le Québec, le monde et Les Simpsons 

Un autre exploit de la série aux personnages au teint si jaune qu’on pourrait tous les diagnostiquer de jaunisse chronique est sa capacité à s’adapter à toutes les cultures regroupant un grand nombre d’individus. En effet, puisqu’elle critique à l’aide d’un humour très satirique la culture américaine, qui applique sa domination sur les différentes cultures dans le monde, la série plait très généralement à un large public. 

Cette tendance ne fait évidemment pas exception du Québec, qui raffole d’humour et particulièrement de satire politique et sociale. Le phénomène a même impliqué une traduction québécoise de la série, qui a tellement fait fureur que même en France, on la préfère parfois à la version de son propre pays. 

Son histoire professionnelle 

Entre toutes les voix iconiques de la série et les personnalités qui les ont jouées — on peut penser à Hubert Gagnon qui a joué de manière magistrale le rôle d’Homer Simpson jusqu’à sa retraite dès la saison 28 — une nouvelle très importante pour la version québécoise a fait le tour de la province tout récemment. En effet, vous l’aurez deviné, Béatrice Picard, qui jouait le rôle de Marge Simpson depuis le début de la diffusion québécoise, a décidé de suivre le pas pour prendre également sa retraite. 

Un peu d’histoire sur cette femme au talent extraordinaire s’impose. D’ailleurs, le respect s’impose pour cette femme à la santé admirable, car elle a fêté ses 93 ans en juillet dernier, toujours active dans le rôle de Marge Simpson ! Comme quoi avoir un métier qui nous passionne et nous permet de rester actifs permet définitivement de rester en santé ! 

De plus, si on combine ses rôles autant au cinéma qu’au théâtre, car oui, son métier principal est celui d’actrice, elle a cumulé pas moins de 40 rôles entre 1957 et 2018, et ce excluant ses tâches de doublage pour Marge Simpson.   

Ses récompenses et honneurs 

Enfin, il va de soi de présenter les honneurs que cette grande artiste nationale a pu recevoir au cours de sa carrière. Et il va sans dire que ces prix ne sont pas négligeables. En premier lieu, il y a de ça déjà presque 40 ans, en 1989, Mme Picard a été décorée du prestigieux Ordre du Canada pour son implication dans la culture québécoise pour ses nombreux rôles artistiques, avant même d’avoir développé une grande reconnaissance supplémentaire pour son rôle de doublage de Marge Simpson.  

En 1996, plusieurs années plus tard, tandis que son rôle de Marge Simpson a propulsé son impact culturel sur les écrans de toutes les familles québécoises, elle a été intronisée sur la Promenade des Stars de Montréal, l’équivalent du fameux Hollywood Walk of Fame en Californie, adaptée aux célébrités québécoises du milieu des arts et du divertissement. 

Enfin, le dernier hommage et non le moindre : en 2012, la célèbre interprète a reçu un nouveau prix prestigieux d’ordre national, car elle a été décorée de l’Ordre du Québec. Ce prix a été très touchant selon ses dires, car il provenait directement de la reconnaissance du Québec, Béatrice Picard étant une personne défendant une vision nationaliste du Québec. 

En 2018, son dernier prix notoire, avant sa retraite, fut un double prix pour un même rôle, qui lui a valu la reconnaissance, au Short Shorts Film Festival & Asia, de la meilleure actrice internationale de l’année pour son rôle dans le court-métrage Marguerite. 

L’impact de cette femme d’exception 

Mme Picard, comme nous avons pu le constater, a eu un impact énorme sur la culture québécoise à travers sa contribution dans le milieu des arts et du divertissement. Bien que de très nombreuses personnes puissent peut-être ne pas connaître la femme derrière le rôle, tout le monde connaît la fameuse Marge Simpson, dont cette femme a joué le rôle avec passion, en y insufflant de son propre sens de l’humour. 

L’une des choses qui ont tant passionné Béatrice Picard dans ce rôle est le point de vue sociologique de la femme selon la culture américaine contemporaine. Il faut spécifier que Mme Picard est une féministe, ayant encouragé le mouvement pendant la période où les femmes cherchaient à s’émanciper de la vision traditionnelle de leur rôle dans le foyer familial. 

Elle a vu dans le rôle de Marge une manière de critiquer le rôle sous-évalué de la femme dans la société, celui de l’individu qui tente d’élever ses enfants avec des valeurs faisant d’eux de bons citoyens dans l’adversité d’une culture très axée sur l’individu. Évidemment, les créateurs des Simpsons eux-mêmes sont très éduqués en la matière. 

Ce rôle lui a permis donc de passer des messages sociaux importants à travers Marge Simpson. Celui du désir de la femme d’avoir le droit et la liberté de s’émanciper tout en prenant soin de sa famille. En somme, selon le féminisme, l’équilibre parfait que devrait représenter le rôle d’une mère.  

Merci à vous, Béatrice Picard, de nous avoir offert votre philosophie, votre talent et votre passion pendant de si longues années, et surtout, d’être restée fidèle à vos valeurs à travers ces rôles, sans jamais faire de compromis. 


Crédit image @Radio-Canada

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.