Jeu. Juin 13th, 2024

Par Charles Gauthier, membre bénévole de la coopérative de vélo La Déraille 

Pour les membres de la coopérative de vélo La Déraille, la mission est claire: c’est d’abord un regroupement d’usagers du vélo à Sherbrooke, regroupement qui met de l’avant les déplacements à vélo. Dit autrement, au pays de la mobilité active & des déplacements durables, la part des utilisateurs du vélo ludique est en nette régression, même si tous les aménagements municipaux en font la promotion.   

Le vélo-navettage est désormais à l’ordre du jour, et devient de plus en plus courant, sous diverses modalités. Le vélo est plus qu’un loisir, une activité de détente ou une activité sportive : c’est assurément un mode de déplacement.  

Et comme la coopérative de vélo la Déraille promeut les déplacements à vélo, nous sommes heureux d’être parmi les agents de l’utilisation et du partage des voies publiques pour favoriser tout déplacement, comme les automobiles. 

Et nous tenons à utiliser la dénomination « la coopérative de vélo La Déraille », qui décrit bien notre mission. Les fondateurs utilisaient beaucoup « la coopérative de solidarité La Déraille ». Nous croyons qu’il faut marquer à quelle « solidarité » nous nous regroupons : la solidarité des utilisateurs-vélo. 

Visibilité nocturne durable (active & passive) 

Trop d’utilisateurs-vélo sous-estiment cette réalité grandissante, tout au long de l’automne et de ses nombreux beaux jours : l’allongement de la période de noirceur, particulièrement en fin de journée. 

À la coopérative de vélo La Déraille, on insiste très souvent sur l’augmentation de la visibilité des vélos lors des déplacements en fin du jour et début de noirceur, ou carrément lors des déplacements nocturnes. 

Les réflecteurs obligatoires et les vêtements réfléchissants sont loin d’assurer une réelle visibilité nocturne. Les lampes à D.E.L. sont très populaires, qu’elles soient fixes ou clignotantes, qu’elles soient amovibles ou toujours sur le vélo. Tout un chapitre pourrait être écrit sur leur diversité et leur fonction. Il ne faut pas négliger les dynamos modernes, montées dans la roue, mais elles sont très coûteuses. Les D.E.L. sont devenues essentielles pour tout vélo, pour sa propre visibilité nocturne durable et passive. 

Elles laissent toute initiative « d’évitement » de l’usager-vélo aux conducteurs, pas toujours assez attentifs, pas toujours à l’affût des usagers fragiles partageant la voie publique, même la nuit venue. 

D’où l’extrême importance aux usagers-vélo de voir, avant de se faire voir. Pour qui pédale à vélo, voir ce qui vient par l’arrière est de première importance. Personne ne songerait à conduire une cage d’acier de plus d’une tonne sans rétroviseurs. Pour l’usager-vélo, le rétroviseur devient un mode de visibilité active ; c’est cette visibilité qui lui révèle si le danger se confirme de l’arrière. 

Le rétroviseur, c’est le meilleur moyen de percevoir que les autres usagers de la route nous ont vu comme véhicule fragile, et qu’ils ont commencé une manœuvre d’évitement, ainsi que la distance de notre vélo lors de leur dépassement.  

Le mot-clé ? Anticipation. Personne ne devrait circuler sur la voie publique sans une visibilité totale et active : voir à l’avant, mais aussi voir ce qui vient à l’arrière. La voie publique n’est pas un réseau de confiance. La visibilité active devrait être assurée sur tout vélo devant circuler sur une voie partagée. 

Bénévoles recherchés pour la permanence-atelier  

Comme tous les automnes, la coopérative de vélo La Déraille recherche des bénévoles pour la nouvelle permanence de son atelier communautaire et solidaire. C’est toujours en binôme que ces présences sont assurées, jumelant le néophyte avec un membre d’expérience à l’atelier.  

Pour devenir membre, allez sur laderaille.ca, et actionnez le bouton « Devenir bénévole ». Vous indiquez vos disponibilités pour une plage de deux heures par semaine, de préférence l’après-midi ou en début de soirée.  

Résolution du vélo-navetteur 

Toujours saluer les vélo-navetteurs rencontrés : spécialistes du déplacement du point A au point B, les navetteurs, bien que concentrés à leur conduite, sont toujours disponibles à interagir, puisqu’ils le font déjà avec tout usager de la voie publique. 


Crédit image @La Déraille

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.