Mar. Fév 27th, 2024

Par Léa Béliveau  

C’est du 12 au 15 janvier derniers qu’ont eu lieu, à l’Université de Sherbrooke (UdeS), les jeux de la science politique (JDSP). Lors de cette 13e édition, l’UdeS a gardé la coupe à la maison, après l’avoir remportée en 2023.  

Cette 13e édition a été marquée par une deuxième victoire consécutive de l’UdeS, mais aussi par un remaniement des épreuves. Après 13 éditions, les JDSP avaient besoin d’un vent de changement. C’est grâce au Comité organisateur (CO) et le Conseil d’administration (CA) que l’édition 2024 des JDSP a été un succès. De nouvelles épreuves et une organisation hors paires ont marqué cette 13e édition.  

De la nouveauté dans les épreuves 

Plusieurs raisons sont à l’origine du vent de changement dans les épreuves des JDSP. À la base, les JDSP sont organisés autour d’épreuves académiques, d’une épreuve sportive et d’une épreuve sociale. Cette année, sur le volet académique, le CO et le CA ont voulu offrir des épreuves plus réelles avec la réalité du terrain chez les futures personnes politologues. En gardant en tête les mêmes compétences que les autres éditions, cette année le but était de varier la manière dont elles seraient appliquées.  

Les nouvelles épreuves créées pour la 13e édition sont coopération internationale, politique active et relations gouvernementales. De plus, d’autres épreuves déjà existantes ont été améliorées tandis que d’autres ont été fusionnées. Ces quatre nouvelles disciplines sont venues marquer cette édition des JDSP. Encore dans la nouveauté, les JDSP se sont aussi associés avec Antidote. Cette collaboration a donc permis de créer l’épreuve Antidote, où toutes les épreuves académiques étaient évaluées sur la qualité du français durant les jeux.  

Pour l’épreuve sportive, c’est le Spikeball qui a été la vedette cette année, discipline très populaire auprès des jeunes universitaires. Pour l’épreuve sociale, plusieurs activités étaient évaluées. Que ce soit la vidéo de présentation de la délégation, les soirées thématiques ou les défis sociaux, cette épreuve vise à renforcer l’esprit d’équipe et à installer un bon climat entre les délégations. 

Une organisation hors pair 

Un tel week-end ne peut être possible sans le travail de nombreuses personnes impliquées à la coordination (Nicolas Dionne et Laura Fequino), à la logistique (Gabrielle Goyet et Rose Émard), aux finances (Marie-Pier Labonté), à l’EDI (Catherine Bougie), à l’écoresponsabilité (Anthony-Félix Giraud), au partenariat (Cédrick Hamel et Philippe Larivière), sur le CA (véronique Leblanc, Nayla Si Mahfoud et Bianca Raymond), au social (Émy Jeanneau et Meghane Thibobeau), au sport (Vincent Giangioppi et Marc-Olivier Jacob), à la communication (Sarah-Ève Desjardins) et au volet académique (Jérémy Bourgeois-Lortie, Guillaume Desmarais et Dylan Brown).  

C’est depuis plusieurs mois que le CO et le CA travaillent de concert pour organiser cette édition sous le thème de nombreux changements et améliorations. Cette édition, le réseautage, le dépassement et l’épanouissement étaient au rendez-vous. Les JDSP n’auraient pas lieu aussi sans les neuf délégations provenant de plusieurs endroits au Québec et au Canada, qui permettent d’année en année d’offrir une expérience inoubliable. Parmi ces neuf délégations, deux de celles-ci sont des universités francophones hors Québec. L’université de Moncton et le campus Saint-Jean de l’Université d’Alberta ont aussi fait partie de ce week-end inoubliable.  

Il est important de mentionner que ce genre d’évènement ne serait pas possible sans les nombreux partenaires. Ces partenaires ont permis d’offrir un évènement de cette envergure par leurs financements. L’organisation des Jeux de la science politique s’est assuré d’offrir un week-end autour de l’écoresponsabilité. En effet, l’évènement a été réalisé autour de choix les plus écoresponsables possibles. Que ce soit par le transport en autobus par les délégations, les navettes durant l’évènement, les repas servis directement sur le campus de l’Université de Sherbrooke, tout était organisé pour réduire l’empreinte au maximum.  

Une victoire sous les couleurs de « Force & Ruse » 

C’est ainsi, après un week-end autour d’épreuves académiques, sportives et sociales que la délégation des jeux de la science politique de l’Université de Sherbrooke a remporté six premières places. Ce sont ces premières places et les nombreux podiums qui ont déclaré l’UdeS comme délégation gagnante. Après plusieurs semaines de pratiques, de travail acharné de la part des membres de la délégation, du CO et du CA, cette édition a été un succès.  

Les « Force & Ruse » de la délégation de Sherbrooke leur a permis de garder la coupe à la maison. Cet évènement ne serait pas possible sans la participation de toutes ces belles délégations universitaires, qui ont permis de faire en sorte que la 13e édition des JDSP soit aussi marquante.  

Félicitation à notre belle délégation de l’UdeS!  


Crédits: Émile Phaneuf

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre CAMPUS pour le journal Le Collectif | Site web

Naviguant entre la politique économique et le droit fiscal, Léa, candidate au Diplôme d’études supérieures spécialisées de 2e cycle en droit et politique appliqués de l’État (DPAE), affectionne la loi de l’impôt et les politiques fiscales.

Auxiliaire de recherche à la Chaire en fiscalité et finance publique (CFFP), Léa doit se tenir à l’affut des dernières nouvelles en ce qui concerne les enjeux fiscaux et les finances publiques, autant sur la scène nationale qu’internationale. Amoureuse de son campus et de ce que la vie étudiante à offrir, elle adore tenir la communauté étudiante au courant de ses dernières découvertes.

Cheffe de pupitre pour la section CAMPUS, Léa se donne pour mission d’informer les personnes étudiantes et de leur divulguer les dernières réussites académiques, les nouvelles découvertes scientifiques et les activités dont regorge le campus.