Mer. Mai 22nd, 2024

Par Jérémy Savard 

CRITIQUE/Dans son troisième long métrage, Jeanne Herry explore la justice restaurative, instaurée en France en 2014. Ce puissant film choral, Je verrai toujours vos visages, met en scène des victimes et des agresseurs dialoguant pour trouver réparation.  

Synopsis  

La réalisatrice, Jeanne Herry, n’a pas pu assister à de véritables rencontres entre victimes et agresseurs pour des raisons de confidentialité et de sécurité. Cependant, elle a suivi diverses formations et a rencontré plusieurs animateurs et encadreurs pour comprendre pleinement les protocoles et créer une œuvre dramatique. Le film aborde plusieurs typologies de crimes, tels que des vols avec violence, des braquages, des vols à l’arraché, des cambriolages, etc. Émouvant, il nous plonge dans deux types de dispositifs sécurisés de justice réparatrice. Le premier implique une rencontre entre deux personnes supervisées par une médiatrice, tandis que le second consiste en une série de rencontres entre victimes et agresseurs, également supervisées. On traverse des parcours où se mêlent la colère et l’optimisme, le silence et l’expression, des alliances parfois fragiles, des conflits déchirants, des moments de révélation suivis d’un regain de confiance, et en fin de compte, peut-être, la réparation.  

Critique  

La justice restaurative s’impose comme un dispositif qui transporte beaucoup d’émotions, de souffrance et de colère et Jeanne Herry a réussi à les transposer à l’écran. Le charme de ce film réside réellement dans le cheminement que vivent les personnages. La dichotomie qui existe entre la réalité victime et la réalité agresseur est très visible lors de ce film. En revanche, elle ne se réclame pas insurmontable. L’espoir et la réconciliation sont omniprésents tout au long du film. Les propos de Jeanne Herry résument bien mon sentiment à la suite de la représentation : « J’aime bien regarder les gens parler, raconter. Je trouve que c’est déjà très spectaculaire de voir les émotions sortir. Il n’y a rien qui me bouleverse plus de voir quelqu’un qui comprend, qui réfléchit, qui change d’avis. Pour moi, c’est un film d’action ». Un film qui saura vous toucher et vous ravir.  

Un solide 7/10!  


Source: AlloCine

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.