Ven. Jan 27th, 2023

Par Emie Charpentier

Bruno Renaud et Benoît Quimper, diplômés de l’école de gestion à l’Université de Sherbrooke, sont cofondateurs de Jameo, une PME de vêtements personnalisés fondée en 2017.

Avec le manque de main-d’œuvre persistant au Québec, chaque organisation tente d’attirer de nouveaux employés et de répondre efficacement à la demande. Chez Jameo, les deux jeunes entrepreneurs ont su se démarquer du lot en offrant une tonne d’avantages, autant pour leurs clients que pour leurs employés… et ça marche !

Un effort soutenu pour la planète

Cette compagnie d’accessoires et de vêtements offre la possibilité à toute personne de concevoir des articles personnalisés à son image, le tout d’une qualité de fabrication supérieure. Son fournisseur est localisé au Pakistan et l’entreprise prend soin d’instaurer de saines pratiques en matière de fabrication des vêtements. Ses produits sont certifiés carboneutres par Environnement LCL et une réduction constante de son émission de carbone est entamée depuis 2019 à l’aide de Wren, une organisation qui œuvre dans l’inversion de la crise climatique. Le mot d’ordre de Jameo est la transparence. L’entreprise souhaite démontrer aux consommateurs chaque facette de la production de ses vêtements ou encore de ses profits obtenus.

La liberté de travailler

Jameo mise sur le travail collaborateur et insiste sur la liberté de travailler dans divers environnements. Il ne s’agit pas d’une entreprise typique avec un horaire de travail traditionnel, mais plutôt d’une entité qui permet aux employés de choisir leur horaire et de communiquer en télétravail. La compagnie fait entièrement confiance à ses employés, et ça porte ses fruits ! Selon elle, les espaces de bureaux traditionnels ne sont plus essentiels pour une bonne qualité de travail et elle préfère offrir à son équipe des retraites de groupes ou encore des activités enrichissantes.

Chaque employé est impliqué dans le plan d’affaire de l’entreprise et Jameo propose à tout salarier de devenir actionnaire de la compagnie. L’entente Conscious Culture a également été signée dans le but de prioriser la qualité de vie des employés et des partenaires, et, depuis juin 2022, l’entreprise est officiellement qualifiée d’excellent lieu de travail (certification Great Place to Work®).

Des ventes qui grimpent en flèche

Durant la dernière année, l’entreprise a vu ses ventes augmenter de 108 %. Anciennement connue sous le nom de Unique Wool, Jameo compte déjà de nombreux clients tels que des universités, des entreprises en développement ou encore des organisations déjà connues comme Cascades. La compagnie a récemment obtenu un financement de 1,1 million de dollars d’Anges Québec, de la Business Development Bank of Canada ainsi que d’Investissement Québec. Tout cela dans le but de développer une plateforme permettant à ses clients de concevoir leurs vêtements personnalisés. Ils pourront directement choisir les grandeurs et dessiner eux-mêmes leurs produits avant d’obtenir un rendez-vous en personne, ce qui permettra de conclure les ventes plus rapidement.

Des objectifs qui ne cessent de grandir

Jameo ne s’arrête pas là, l’entreprise souhaite continuer l’atteinte de son développement durable en prévoyant d’éliminer 100 % des sacs en plastique, d’obtenir une certification B-corps d’ici 2024 ainsi que d’introduire des tissus tels que le polyester recyclé dans sa fabrication de vêtements.


Crédit image @Jameo

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.