Mer. Avr 10th, 2024

Par Émile Martin

Pour donner suite à sa victoire en finale du championnat provincial, l’équipe masculine de volleyball du Vert & Or s’est dirigée vers l’Université McMaster à Hamilton afin de prendre part au championnat canadien universitaire. L’équipe estrienne aura trouvé le moyen de décrocher la médaille d’argent et, par le fait même, monter au classement des meilleures formations au pays.

Comme de fait, l’édition 2023 du championnat universitaire de volleyball se déroulait à Hamilton en Ontario, au Burridge Gymnasium de l’Université McMaster. Huit équipes des quatre coins du pays s’y sont rassemblées afin de déterminer un champion.

Un premier affrontement : mission accomplie

Le Vert & Or, mené par l’entraineur Mohammed El Fethi Abed, a entamé son parcours en quart de finale le vendredi 17 mars contre les Lancers de l’Université Windsor. C’est une équipe confiante et bien préparée du Vert & Or qui a débuté le tournoi du bon pied. De toute évidence, la force de la machine sherbrookoise était insoutenable pour ses rivaux. De manche en manche, les porte-couleurs estriens attaquaient incessamment. C’est finalement en trois manches de 25-17, 25-17 et 25-20 que les Lancers se sont inclinés. À la suite de la rencontre, Yoan David s’est vu décerner la mention de joueur de la partie avec seize attaques marquantes. De ses dires : « On les avait vu jouer et on savait qu’on était capable d’aller dominer contre cette équipe-là ».

Un détrônement en trois manches

Au lendemain de leur écrasante victoire, la troupe de l’Université de Sherbrooke faisait face au Golden Bears de l’Université de l’Alberta. Cette joute de demi-finale était supposée être coriace pour le Vert & Or, alors qu’il affrontait les champions en titre. Au contraire, la brigade de Fethi Abed ne s’est pas montrée intimidée et a joué un excellent volleyball. Sherbrooke avait le vent dans les voiles pour les deux premières manches, les remportant respectivement 25-18, 25-20. Quant à la troisième manche, l’équipe albertaine a fait preuve de combativité, mais pas assez pour contrer le Vert & Or, qui a remporté la troisième manche par la marque de 25-21. Pour cette partie, c’est le passeur Jonathan Portelance qui s’est vu décerner la mention du joueur le plus utile de la rencontre avec 34 passes, un as, une attaque marquante et deux blocs. Mentions spéciales aux performances de Yoan David ainsi que Zachary Hollands, alors qu’ils ont respectivement produit 18 et 14 attaques marquantes lors de l’affrontement.

Après leurs deux premières parties, le Vert & Or avait un parcours parfait, ayant remporté chacune de ses manches disputées. De plus, en accédant à la finale, l’équipe estrienne s’assurait de monter d’échelon dans le classement des meilleures équipes au pays.

L’ouest a raison de l’est

Pour clore le tournoi, le Vert & Or affrontait les tout puissants joueurs de Trinity Western. Alors qu’il s’agissait d’une première finale pour le Vert & Or depuis l’édition 1974-1975, ses rivaux en étaient à leur 7e finale consécutive. Opérant en eaux connues, ceux-ci ont débuté la rencontre en force en prenant le contrôle rapidement. L’attaque complète de Trinity Western lui a permis de remporter la première manche par la marque de 25-16.

Lors de la deuxième manche, Sherbrooke a fait preuve d’une plus grande résistance malgré la perte de celle-ci par la marque de 25-20. Finalement, les champions canadiens se seront décidés en trois manches, la troisième étant également remportée par Trinity Western par la marque de 25-15. Du côté sherbrookois, c’est Zachary Hollands qui a remporté la mention du joueur de la partie avec 7 attaques réussies sur 15. Yoan David estime que le manque d’expérience au sein de leur jeune équipe a partiellement pesé dans la balance. Malgré cela, l’étudiant en sciences informatiques a tenu à donner à ses rivaux le crédit qu’ils méritent : « Ils ont vraiment bien joué, c’était dur à suivre ».

Des succès collectifs comme individuels

Somme toute, l’équipe sherbrookoise peut être fière de ses accomplissements cette saison. Son unique défaite du tournoi aura mis fin à son impressionnante séquence de 21 victoires consécutives. Lorsque Yoan David a été interrogé quant aux sentiments que cette défaite a pu leur causer, celui-ci avoue éprouver des sentiments partagés. Il poursuit : « C’est difficile, mais d’un autre côté, de sortir les premiers au pays en demi-finale, et de participer à la finale canadienne est un exploit en soi ». Certes, sur le plan individuel, l’attaquant étoile peut se consoler par son excellente performance lors de la fin de semaine. Tout comme son coéquipier Jonathan Portelance, celui-ci a été nommé sur l’équipe étoile du championnat canadien. Humblement, il se dit fier de cette mention, mais que son obtention n’aurait pas été possible sans le bon travail de ses coéquipiers.

Malgré une fin non escomptée en finale, l’équipe s’est hissée d’une position au pays dans le classement des meilleures équipes de volleyball universitaire. Avec ces deux excellentes années consécutives, le Vert & Or commence à se bâtir un nom bien connu sur la sphère nationale. Constituée majoritairement d’un jeune noyau, l’équipe de Mohamed El Fethi Abed offrira assurément à la communauté de l’Université de Sherbrooke du volleyball de qualité pour les prochaines années.


Crédit image @Siuxy Sports

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.