Mar. Fév 7th, 2023

Par Léa Béliveau  

C’est «sortis d’une petite boite» que, le 1er septembre dernier, les groupes émergents Germaine et Excavation & Poésie ont rempli la salle du bar la Petite Boite Noire en mettant le feu sur scène. Ces deux groupes de nouveaux genres ont offert une prestation touchante, animée, sonore et engagée lors de cette soirée. La salle pleine à craquer, l’auditoire chantait et dansait sur les différentes mélodies.  

Actualiser les traditions 

En première partie de la soirée, le groupe Germaine a fait son apparition en compagnie de quelques percussions, d’instruments à cordes et de leurs merveilleuses voix. C’est en 2017 que la formation Germaine s’est créée, et elle s’est concrétisée en 2018, regroupant ainsi cinq femmes de Montréal et Rimouski. Ce projet féministe revisite la musique traditionnelle en offrant une vision plus actuelle. C’est avec son répertoire plutôt québécois que le groupe explore le vaste héritage folklorique. « Il met en valeur la diversité des figures féminines, souligne la force de caractère et la résilience des femmes d’autrefois et cherche à faire résonner leur voix dans le contexte d’aujourd’hui », mentionne le site Festival Trad Montréal. Lors du 1er septembre dernier, ces grandes dames ont permis au public de revivre le folklore québécois plus touchant des réalités actuelles.  

Sur une note plus poétique 

Après une prestation vibrante, les quatre membres du groupe Excavation & Poésie proposent une expérience musicale unique. Le groupe estrien possède une démarche artistique autour d’un « éboulement d’ouverture à l’altérité ». La formation est composée d’un chanteur poétique, d’un contrebassiste, d’une violoniste et d’un batteur. Leur forme d’art est d’utiliser la poésie au cœur de la musique afin d’y extraire une ouverture du dialogue. Malgré le côté plus sérieux et poétique du groupe, celui-ci met de l’avant la gigue et l’ambiance digne d’un feu camp. Excavation & Poésie conjugue musique, poésie et revendication ; que ce soit sur la crise climatique, le capitalisme ou la violence, il fait danser et réfléchir son public. C’est après plusieurs singles que la formation musicale a lancé son premier album en juillet 2020. Le groupe met de l’avant une phrase qui représente bien la force de son union : « Ensemble, on s’écoute pis on s’aime, afin de mieux vous partager notre révolte ». 

Un spectacle sous plusieurs rétrospectives 

L’ambiance décontractée et nouveau genre des formations Germaine ainsi qu’Excavation & Poésie a su charmer le public. Sur une ambiance traditionnelle folklorique québécoise, les deux formations musicales émergentes ont permis de revendiquer et de chanter devant un public réfléchi et danseur.  


Crédit image @Facebooke Event

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.