Mar. Fév 27th, 2024

Par Émilie Oliver 

Le Panier à provisions nutritif et alimentaire (PPNE) est un « outil qui permet d’estimer le coût minimum d’une épicerie équilibrée, couvrant les besoins nutritionnels de la population québécoise ». Le connaissez-vous? Cet outil, créé par Alima, Centre de nutrition sociale périnatale, est un outil inestimable pour les adeptes de courses saines et peu dispendieuses.  

L’évolution du prix du panier d’épicerie au Québec  

Selon les données recueillies par Alima, en octobre 2023, le coût minimal annuel d’une alimentation saine pour une famille de quatre à Montréal s’élevait à environ 14 100 $, ce qui équivaut environ à 9,65 $ par personne, par jour. Deux ans auparavant, ce montant était près de 2 $ moins cher, soit de 7,73 $. En seulement deux ans, c’est pratiquement une augmentation de 25 % qu’a subi le prix minimum estimé du panier d’épicerie sain.  

Certains, tels que Jean-Philippe Laperrière, directeur de la Concertation en sécurité alimentaire de Saint-Léonard, en plus d’être chargé de cours à l’UQAM, revendiquent toutefois la validité de ces données, déplorant leur manque de contexte.  

Dans son article co-écrit avec sa collègue Mylène Thériault, « Émergence d’un nouvel indicateur pour un budget alimentaire décent des foyers québécois », les auteurs définissent ce qu’ils appellent le « budget alimentaire décent » qui ne représente pas seulement le minimum, mais bien les dépenses qui permettent aux ménages de répondre aux besoins essentiels, mais également « aux besoins socioculturels. » 

Les foyers étudiés par les deux chercheurs se sont vu dépenser environ le double de ce qui est représenté par le PPNE. En réalité, il s’agirait non pas de 14 100 $ nécessaires pour nourrir une famille de quatre pendant un an, mais bien de plus de 27 700 $. Les auteurs déplorent que les calculs considèrent le minimum, alors qu’il ne s’agit pas de la réalité des ménages québécois. « Le fait de toujours mettre l’alimentation au dernier plan comme ça, de parler de minimum… À un moment donné, il faut se rappeler que c’est une fonction vitale, se nourrir. », mentionne Mylène Thériault.  

Alors que les augmentations sont bel et bien réelles et que les budgets sont de plus en plus serrés, des solutions s’offrent aux consommateurs pour tenter de réduire la facture d’épicerie tout en ne sacrifiant pas sa santé.  

Planifier les repas et cuisiner en grande quantité 

La planification des repas est la clé d’une alimentation saine et économique. En établissant un plan hebdomadaire, il sera possible de mieux gérer les achats une fois à l’épicerie. Créer une liste des ingrédients nécessaires en prenant bien soin de vérifier ce que vous avez déjà à la maison est la clé pour limiter les achats impulsifs et de maximiser l’utilisation des ingrédients. Une fois les ingrédients en main, la cuisine en grande quantité est une stratégie efficace pour économiser à la fois de l’argent, mais aussi du temps. Lors des moments plus occupés, comme en fin de session, par exemple, il devient plus simple de manger sainement, au lieu de se tourner vers des alternatives de restauration rapide, qui s’avèrent souvent dispendieuses, mais aussi très malsaines.  

Réduire le gaspillage alimentaire  

Le gaspillage alimentaire a un impact financier important. Encore une fois, la planification des repas pourra éviter de jeter des ingrédients. De plus, bon nombre de recettes sont possibles avec des aliments qui approchent de leur date de péremption. Les potages, les ragoûts et les sauces à pâtes en sont quelques exemples qui se conservent très bien une fois préparés, contrairement aux aliments en soi. Se renseigner sur les périodes de conservation des aliments est également toujours un atout en matière de réduction du gaspillage.  

Favoriser les protéines végétales et les aliments de saison 

Que cela vous plaise ou non, c’est prouvé! Les protéines végétales, telles que les légumineuses, les lentilles et le tofu, sont souvent moins coûteuses que les protéines animales. Sans nécessairement se tourner vers un régime entièrement végétarien ou même végane, il est possible d’intégrer, à petites doses, des sources de protéines végétales dans votre alimentation. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, l’article du Collectif sur les régimes à base de plantes pourrait potentiellement vous éclairer davantage.  

D’ailleurs, un régime à base de plantes demandera d’avoir de grandes quantités de fruits et de légumes. Ces derniers, lorsqu’ils sont en saison, sont généralement moins dispendieux et plus frais. Choisir des aliments en saison est non seulement une bonne idée pour réduire sa facture d’épicerie, mais apporte également une variété optimale de nutriments.  

Si le budget est si serré qu’il ne vous permet pas d’acheter des fruits et légumes frais, ces derniers, dans l’allée de surgelés peut également être une solution gagnante pour optimiser l’apport en nutriments riches. Même lorsque congelés, les fruits et légumes conservent leur valeur nutritionnelle et offrent une option économique, surtout si vous avez tendance à gaspiller des produits frais. Évidemment, leur durée de vie n’est pas infinie et il faudra éviter de les laisser au congélateur trop longtemps!  

Comparer les prix 

Ne sous-estimez pas le pouvoir de la comparaison des prix. Avant de faire vos achats, prenez le temps de comparer les prix entre différentes marques et options. Bien que le marketing soit souvent ancré dans nos esprits, les marques génériques offrent des produits de qualité égale à leurs compétiteurs à des plus petits prix, simplement parce qu’ils sont moins connus. D’ailleurs, porter un œil attentif aux coupons, promotions et rabais des marchés ne vous nuira jamais lorsque vous faites votre épicerie. Plusieurs grandes chaines ont notamment leur propre application qui propose des offres exclusives.  

Il faudra toutefois faire attention aux rabais camouflés ; gardez toujours l’œil ouvert pour le prix unitaire des aliments, puisqu’un article à prix réduit peut toujours demeurer plus dispendieux qu’un autre, même s’il est en rabais.  

Enfin, éviter de faire ses courses avec le ventre plein pourra également éviter les achats impulsifs et les erreurs de jugement qui feront mal au portefeuille. 


Source: Pexels

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Cheffe de pupitre SPORTS ET BIEN-ÊTRE pour le Journal Le Collectif | Site web