Mar. Fév 7th, 2023

Par Émile Martin 

Pour une deuxième année consécutive, les Canadiens ont remporté l’or au Championnat mondial junior 2023 de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) en défaisant la Tchéquie par la marque de 3 à 2. Il aura fallu une période de prolongation à la brigade de Dennis Williams avant de plonger en extase les partisans du Centre Scotiabank, à Halifax. 

La 47e édition du Championnat a eu son lot d’enjeux logistiques alors qu’initialement, celle-ci devait prendre place en Russie. Compte tenu de l’invasion de l’Ukraine par cette dernière et le contexte politique inquiétant, les organisateurs ont entrepris de changer le lieu. Pour donner suite à cette décision, l’IIHF a décidé de se tourner vers le Canada pour une 3e édition consécutive, cette fois-ci, au grand bonheur des provinces maritimes.  

Des adversaires coriaces 

Les Canadiens, favoris aux grands honneurs, ont débuté le tournoi du mauvais pied avec leur seul et unique revers contre l’équipe qui deviendrait leurs adversaires en finale, quelques jours plus tard. Cette même équipe tchèque a su surprendre un bon nombre de téléspectateurs, alors que la dernière fois qu’elle a atteint une marche du podium remonte à 2005. 

Les succès de la formation tchèque s’expliquent partiellement par son attaque diversifiée tout au long de la compétition. Effectivement, au contraire du Canada, des États-Unis et même de la Suède, aucun joueur tchèque n’a réussi à se frayer un chemin au sein du Top 10 des meilleurs pointeurs du tournoi. De plus, un tel parcours n’aurait pas été possible sans le bon travail de son gardien Thomas Suchaneck. Le jeune homme de 19 ans a présenté une moyenne de but contre de 1,52, la meilleure pour l’ensemble du tournoi. 

Les Américains sont également passés bien près de jouer les trouble-fêtes en demi-finale. En effet, ceux-ci ont débuté l’affrontement en inscrivant deux buts au compteur en l’espace d’un peu plus de dix minutes. Également, ils se sont vu refuser deux filets, ce qui aurait pu bouleverser l’issue de la partie, suscitant par le fait même de vives réactions chez leurs partisans. Malgré tout, les Canadiens ont eu le dessus. 

Une icône en devenir 

Chaque année, ces deux semaines de joutes représentent l’occasion pour certains aspirants aux grandes ligues de se faire valoir, alors que nombreux sont les recruteurs à les regarder. Certains ont su saisir l’opportunité qu’offre cette vitrine, tel le dénommé Connor Bedard. Non seulement a-t-il terminé au premier rang des pointeurs, celui-ci est désormais détenteur du nouveau record canadien chez les pointeurs dans l’histoire du championnat avec 34 points en 14 parties jouées, passant du même coup Éric Lindros et Jordan Eberle. 

La Belle Province, fièrement représentée 

Les Québécois peuvent se réjouir des prestations de ses représentants alors que Joshua Roy, appartenant aux Canadiens de Montréal, a terminé au quatrième rang des pointeurs du tournoi tout en obtenant une mention d’assistance sur le but en or. D’ailleurs, ce dernier a établi un nouveau record en passant le nombre de points de Jonathan Huberdeau pour devenir le meilleur pointeur québécois dans l’histoire de la compétition. De plus, les Québécois Nathan Gaucher et Tyson Hinds ont tous deux contribué au parcours quasi parfait de l’équipe vers sa 20e médaille d’or. 


Crédit image @IIHF

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.

Émile Martin
Correspondant Vert & Or / journaliste sportif pour le journal Le Collectif

Émile Martin est un étudiant en communication appliquée à l’Université de Sherbrooke, mais avant tout un passionné des sports. Cet intérêt est ce à quoi carbure sa soif d’information et de nouvelles connaissances en matière d’activité physique et tout ce qui l’entoure. Agissant à titre de correspondant Vert & Or au journal Le Collectif ainsi qu’à CFAK 88,3 FM dès l'hiver 2023, il siège également sur le comité organisationnel de l’édition 2023 du Gala-là à titre de vice-président aux partenariats.