Mar. Fév 27th, 2024

Par Sophie Mottet 

L’année 2023 déclarée comme année record en bouleversements météorologiques met en lumière que, plus que jamais, nous avons besoin de personnes professionnelles en environnement. Afin de répondre à la demande grandissante d’emplois verts, le Centre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE) reste à l’affut des tendances du marché en renouvelant ses programmes en environnement. 

Parmi les programmes proposés par le CUFE, trois d’entre eux ont été actualisés : le baccalauréat en études de l’environnement, la maîtrise en environnement et le diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion de l’environnement. Dans un monde où la situation environnementale se modifie rapidement, il est nécessaire d’adapter ces formations à la réalité d’aujourd’hui. 

Se former aux défis de demain 

Depuis la session d’automne 2023, le programme du 1er cycle se base sur cinq compétences, soit situer un enjeu dans le système socioécologique, poser un diagnostic, proposer et concevoir des solutions, gérer un projet ainsi qu’informer, sensibiliser et éduquer. Le baccalauréat intègre maintenant cinq cours à option, incitant la personne étudiante à approfondir ses connaissances dans le domaine de son choix. L’Université de Sherbrooke, connue pour son régime coopératif, ne fait pas défaut au programme du CUFE. Effectivement, l’alternance de sessions d’études et de stages rémunérés donne la possibilité de mettre en pratique les connaissances acquises lors du parcours universitaire.  

Quant aux programmes modifiés du 2e cycle, ceux-ci sont disponibles depuis 2024. La maîtrise en environnement offre toujours la possibilité d’un cheminement de type cours ou recherche. Les nouvelles compétences au 2e cycle viennent insister sur le développement de stratégies structurantes visant une transition socioécologique. Une particularité s’installe autant à la maîtrise qu’au DESS : un cours de sept crédits permettant d’étudier les enjeux complexes en environnement. Celui-ci étant donné au début de la formation, la personne étudiante est donc plongée au cœur des problématiques environnementales et vient développer des solutions stratégiques pour une modification des systèmes actuels. 

Démontrant une grande flexibilité, le CUFE propose une production de fin d’études adaptée aux intérêts des personnes finissantes de la maîtrise. Celles-ci ont l’option de réaliser un projet d’intervention permettant d’amener un changement dans une communauté ou une organisation. La deuxième option a pour but de laisser libre cours à sa créativité par la réalisation d’un projet de création selon ses intérêts. 

Participer à la transition socioécologique par une approche multidisciplinaire 

La multidisciplinarité est un aspect qui se distingue dans les études en environnement au CUFE. Les programmes sont offerts autant à des profils provenant des sciences humaines que des sciences naturelles, ce qui en résulte à un groupe avec des points de vue divers et des discussions enrichies. Offrant des cours de politique, d’éthique, de droit, de psychologie et plus encore, le CUFE prépare les actrices et acteurs de changements de demain avec une expertise variée. 

Les professions en environnement sont de plus en plus recherchées. Selon Eco Canada « l’emploi en environnement pourrait augmenter de 17 % d’ici 2025, comparativement à 5,4 % pour l’ensemble des emplois au Canada ».  

Le CUFE nous offre la possibilité de choisir un programme d’études en fonction de nos valeurs et à jour dans l’air du temps, et ce à l’Université de Sherbrooke qui est classée première étoile mondiale en développement durable! 


Source: Université de Sherbrooke

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.