Dim. Mai 26th, 2024

Par Béatrice Vigneault 

Les Québécois Matthew Bergeron et Sidy Sow commenceront la saison dans la NFL. Il est à noter qu’ils sont deux des rares Québécois à être sélectionnés au repêchage de la NFL la même année, une situation qui ne s’était pas produite au Québec depuis 1988. 

Matthew Bergeron, un joueur de ligne offensive originaire de Victoriaville, intègre l’équipe des Falcons d’Atlanta après avoir terminé sa carrière universitaire à Syracuse. Il devrait commencer la saison comme garde à gauche en raison de la blessure de Matt Hennessy. Bergeron a été sélectionné au 38e rang au dernier repêchage de la NFL. Le colosse de 6 pieds 4 pouces et 318 livres est seulement le dixième Québécois dans l’histoire à être sélectionné au repêchage. Il est d’ailleurs second au rang des repêchages rapides, en deuxième ronde, au 38e choix. Il faut remonter à presque 20 ans, en 1996, avant d’apercevoir un Québécois repêché avant lui. En effet, le seul Québécois repêché plus tôt que Bergeron était l’ancien porteur de ballon Tshimanga Biakabutuka, sélectionné 8e au total.  

De son côté, Sidy Sow, un « o-line » originaire de Bromont, a été choisi par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre au quatrième tour du repêchage de la NFL, au 117e rang. Pour sa part, le garde de 6 pieds 4 pouces et 323 livres a évolué au sein de l’Université Eastern Michigan, dont il est d’ailleurs devenu le meneur de tous les temps au chapitre des matchs joués (56) et des départs (54). Il a profité des blessures de Cole Strange et de Mike Onwenu pour se faire remarquer lors des matchs préparatoires. Sow, après avoir complété son parcours de football avec les Incroyables de l’école JH Leclerc de Granby a d’ailleurs continué sa carrière à Lennoxville dans les rangs des Cougars du Collège Champlain-Lennoxville. 

Un repêchage anticipé par les experts 

Bien que rien ne soit réellement prévu d’avance lors des sélections dans la grande ligue, les analystes se disaient confiants face aux chances qu’avaient les deux Québécois lors du repêchage. Les experts avaient d’ailleurs prédit que Bergeron recevrait l’appel un peu plus tôt que son collègue, soit dès vendredi soir, dans la deuxième ronde. Après l’attente de plus de 4 heures la veille, c’est effectivement lors de la deuxième ronde que le bloqueur a reçu l’appel tant attendu. À peine 45 minutes après le début des annonces est venu le temps pour Bergeron de répondre au téléphone.  

Les Falcons ont d’ailleurs avancé du 44e au 38e rang en proposant un échange aux Colts pour mettre la main sur Bergeron.  

Pour Sow, l’avenir s’avérait moins clair : plusieurs lui prévoyaient le grand moment quelque part entre les rondes 4 à 7, samedi après-midi. Ce dernier a d’ailleurs été repêché rapidement dans le quatrième tour, comme l’avaient prévu les experts.  

Le moment tant attendu pour les Québécois 

« Me faire repêcher par les Patriots, c’est un rêve. Les Patriots, c’est la royauté pour bien des amateurs au Québec. C’est surréaliste », a lancé Sow lors d’une conférence téléphonique organisée par sa nouvelle équipe. « Les Patriots ont une incroyable base de partisans au Québec. C’est la plus grosse équipe chez nous et je les ai observés pendant leurs années incroyables avec tous leurs Super Bowls. Faire partie de cette organisation et en faire le plus possible pour contribuer aux succès de l’équipe, ça veut dire beaucoup pour moi. »  

Sow mentionne d’ailleurs sa fierté face à sa nouvelle équipe, qui a accueilli des légendes du football telles que Tom Brady. « J’étais enfant, et je le regardais lancer le ballon. Que cette organisation m’appelle le jour du repêchage pour me dire qu’elle me choisit, c’est un sentiment incroyable. » 

De son côté, Bergeron a discuté avec le propriétaire des Falcons, Arthur Blank, le directeur général Terry Fontenot et l’entraîneur-chef Arthur Smith, qui l’ont accueilli dans leur équipe. Le jeune bloqueur de 23 ans avoue avoir été sans mot face aux hommes qui lui donneront une chance, lors de l’appel tant attendu. « Je n’arrêtais pas de dire merci, je n’écoutais pas trop », a-t-il mentionné. « J’avais hâte de célébrer et c’est une chose dont tu rêves de voir ton nom à l’écran. »  

Le Québec tatoué sur le cœur et les origines bien ancrées pour Sow 

En demandant à Sidy Sow ce qu’il apportera aux Patriots, on comprend rapidement à quel point ses origines sont au cœur de ses valeurs et du type de joueur qu’il est. « Dans ma région, c’est agricole avec beaucoup d’usines. C’est un peu ma mentalité d’aller travailler chaque jour sans poser de questions et de fournir mon 100 % d’efforts. C’est ce que je veux amener à l’équipe », a-t-il dit. 

À Victoriaville, du côté de Bergeron, on mentionne que les Falcons sont officiellement l’équipe de la place. 

Il est à noter que Matthew Bergeron et Sidy Sow sont deux des rares Québécois à être sélectionnés au repêchage de la NFL la même année, une situation qui ne s’était pas produite au Québec depuis 1988. À l’époque, c’était le receveur Tommy Kane et le secondeur Brian Forde, deux Montréalais, qui avaient été choisis en troisième et en septième ronde.  

Cette réalisation est un rêve devenu réalité pour les deux joueurs qui ont travaillé dur pour atteindre la NFL, et elle suscite beaucoup de fierté au Québec. 

Les deux joueurs de ligne offensive auront tous deux leur baptême de feu le 10 septembre prochain, alors que la troupe de Bergeron affrontera les Panters de la Caroline. De son côté, Sow se mesurera aux finalistes du dernier Super Bowl, les Eagles de la Philadelphie. 


Source: New England Patriots

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.