Jeu. Mai 16th, 2024

Par Clara Prévosto

Le projet qui a été proposé à la communauté étudiante de génie mécanique était unique en son genre et a grandement impressionné son auditoire. Le 17 avril, au complexe sportif de l’Université de Sherbrooke (UdeS), le tout premier concours de lancements de vaisseaux de tourisme spatial a eu lieu.

À la Faculté de génie de l’UdeS, une partie importante de l’apprentissage se fait par des activités concrètes et des formations qui sont basées sur des enjeux actuels. Un bel exemple de ceci est la réalisation d’un projet de conception d’envergure auquel toutes les personnes étudiantes de génie doivent généralement se soumettre, et ce, parfois dès leur première année. Récemment, c’était au tour des futures personnes ingénieures mécaniques, robotiques, électroniques et informatiques de nous impressionner avec leur savoir-faire.

Défi spatial

L’objectif de ce projet était de concevoir et construire un véhicule capable de transporter un œuf en toute sécurité jusqu’à une cible de 40 mètres de distance. Il fallait le réaliser en prenant en compte que le vaisseau allait être projeté par un lanceur à une vitesse nominale de 20 mètres par seconde avec un angle de 30 degrés. Pour compliquer le tout, il fallait en plus s’assurer que la cible passe dans un gabarit circulaire de 15 centimètres de diamètre. On ne s’imagine même pas les heures de calculs nécessaires à la réalisation d’un tel exploit !

La construction des prototypes s’est faite avec l’aide de l’impression 3D pour la surface externe des modules, et les équipes devaient aussi s’assurer que celle-ci possédait les propriétés aérodynamiques adéquates. L’œuf représentait la charge utile et siégeait dans la surface interne, dont le rôle était d’assurer la protection de l’œuf et le maintien de son intégrité. L’état de l’œuf frais était évalué après chaque atterrissage. Un seul essai était accordé à chaque équipe pour qu’elles fassent leurs preuves et remporte la victoire.

C’est l’équipe « N » qui a finalement décoché cette victoire avec le module le plus léger parmi ceux qui ont atteint leur cible. Félicitations aux membres de l’équipe pour leur accomplissement, soit Catherine Marcoux, Adélie Groleau, Félix Choquette et Daniel Philippot.

Projets inGÉNIEux

Il y avait aussi le projet de conception des personnes étudiantes en génie robotique qui valait le détour. La communauté s’est surpassée en construisant un robot articulé qui s’inspirait, dans certains cas, des éditions passées disponibles sur internet. Pour promouvoir le partage d’information et des compétences, les personnes présentes étaient elles aussi invitées à rendre leurs prototypes disponibles au grand public.

Pour ce qui est finalement de la communauté étudiante en génie électrique et en génie informatique, leur projet consistait en la fabrication d’applications contrôlées par télécommande. Plusieurs pièces étaient nécessaires à son bon fonctionnement qui ont toutes dû être construites, programmées, conceptualisées ou même imprimées.


Crédit image @UdeS

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.