Mar. Avr 16th, 2024

Par Charles Amyot 

C’est dans quelques mois à Paris que se dérouleront les XXXIIIe Jeux olympiques d’été. La Seine, fleuve traversant la capitale française, sera à l’avant-plan de l’évènement sportif international. En plus de la cérémonie d’accueil qui se déroulera sur le célèbre cours d’eau, des compétions aquatiques auront lieu dans la Seine alors que la baignade sera réouverte aux citoyens qu’en 2025. 

La Seine à l’honneur aux Jeux olympiques d’été 2024 

En juillet prochain, le coup d’envoi des Olympiques se fera avec la cérémonie d’ouverture où les quelque 200 nations et 10 000 athlètes navigueront sur La Seine devant 600 000 spectateurs. Dans les jours suivants, deux autres épreuves seront réalisées dans La Seine : les 1 500 mètres de nage du triathlon et la natation marathon en eau libre. 

Après les olympiques, dès 2025, trois sites devraient être ouverts à nouveau aux Parisiens au bras Marie, au bras de Grenelle et à Bercy après plus d’un siècle sans baignade. 

La Seine est-elle dépolluée et sécuritaire? 

La baignade a déjà été chose courante pour les Parisiens. Jusqu’en 1923, elle était autorisée avant d’y être interdite par les autorités en raison de la mauvaise qualité de l’eau, entièrement due aux activités anthropiques. Jusqu’en 2018, les Parisiens vidaient directement leurs eaux usées dans le fleuve de la Ville Lumière. C’est alors que les autorités françaises ont mis un plan en place en légiférant pour interdire le déversement de ces eaux. À ce moment, il restait trois espèces de poissons dans le cours d’eau. Depuis, près de deux milliards d’euros ont été investis pour nettoyer La Seine pour la réouvrir aux nageurs, mais surtout à temps pour les Jeux olympiques de 2024. Des installations pour traiter les eaux et pour mieux gérer les pluies sont à l’origine de l’amélioration de la qualité de l’eau. Mais amélioration égale-t-elle dépollution? 

D’une part, certains écologistes critiquent les méthodes de désinfection recourues. En effet, on utilise une base d’acide performique pour détruire les bactéries présentes dans l’eau. Or, ce produit est tellement puissant qu’il est nocif s’il entre en contact avec la peau. Il peut aussi détruire, par sa capacité oxydante, la faune et la flore de La Seine. D’autre part, les tests d’eau augurent bien et la vie aquatique reprend avec aujourd’hui une trentaine d’espèces de poisson dans le fleuve parisien, mais est-ce que cette amélioration est suffisante pour que des humains y nagent déjà?  

Il s’agit d’un engagement politique. Jacques Chirac, ancien maire de Paris et ancien Président de la République, avait fait une telle promesse qu’il n’avait pas pu tenir. La pression est cette fois sur Emmanuel Macron. 

Déjà mouillé, le Président français se baignera dans la Seine 

De peur d’être éclaboussé en échouant sa promesse, Emmanuel Macron a d’ailleurs répondu par l’affirmative à l’invitation d’un journaliste pour se baigner dans la Seine. Après quoi, ce sera au tour des meilleurs athlètes au monde d’y faire saucette! 


Source: Getty images

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.