Mer. Mai 29th, 2024

Par Alexandre Leclerc 

Le Phoenix de Sherbrooke connaît une saison au-delà des attentes, et ce, à plusieurs niveaux. Première au classement général de la Conférence de l’ouest et à égalité au premier rang de la LHJMQ avec les Remparts de Québec, la formation sherbrookoise a beaucoup de succès. L’équipe amorçait en quelque sorte une reconstruction après le départ de ses vedettes des dernières années. Qu’à cela ne tienne, le Phoenix offre à ses partisans des performances exceptionnelles soir après soir, et il est plus que jamais permis de rêver aux grands honneurs. 

La clé du succès : l’esprit d’équipe 

L’une des raisons qui expliquent les exploits du Phoenix jusqu’à présent est la cohésion qui règne au sein de la formation. La nomination de Xavier Parent comme capitaine de l’équipe y est pour quelque chose, lui qui livre son 110 % à chaque match. Le trio qu’il complète avec Julien Anctil et Joshua Roy est tout simplement le meilleur de la Ligue, comme en témoigne sa production offensive. C’est LE trio des grandes occasions, celui qui peut changer l’allure d’un match du tout au tout.  

Cette chimie est palpable au sein de l’équipe tout entière, qui semble en symbiose avec le plan de match de leur entraîneur Stéphane Julien. Le jeune Ethan Gauthier fait de plus en plus sa marque comme attaquant de puissance. Depuis l’acquisition de son frère Kaylen à la date limite des transactions, il semble être un tout nouveau joueur. La robustesse des Gauthier rend le Phoenix difficile à affronter. Combiné à l’addition récente d’un autre défenseur robuste et responsable en Tyson Hinds, le Phoenix est devenu, en 2022, non seulement une équipe offensive, mais également défensive. En effet, seuls les Remparts et les Islanders ont accordé moins de buts que le Phoenix depuis le début de la saison. Le jeu hermétique de la formation contribue à faciliter le travail du tandem Zhigalov/Robillard devant le filet. 

Rendre justice à la saison écourtée de 2019-2020 

Le Phoenix est assuré d’une place en série, et obtiendra possiblement l’avantage de la glace pendant une bonne partie de l’après-saison. Ce sera, pour plusieurs joueurs, l’occasion de venger l’annulation des séries en raison de la pandémie, alors que plusieurs voyaient le Phoenix remporter la Coupe Memorial. S’il ne faut jamais rien tenir pour acquis, les Sherbrookois et Sherbrookoises auront probablement l’occasion ce printemps de voir leur équipe en action au Palais des Sports pendant plusieurs rondes éliminatoires. Outre Roy, aucun autre joueur vedette ne fait partie de l’équipe. C’est avec un système qui a fait ses preuves que le Phoenix affrontera les meilleures équipes de la LHJMQ. 

Par les temps qui courent, le Phoenix est tout feu tout flamme, lui qui a remporté 12 de ses 13 derniers matchs, et ce, devant composer avec les nombreuses blessures de David Spacek, Anthony Munroe-Boucher et Israël Mianscum. Leur retour ne fera qu’ajouter de la profondeur à une équipe qui sera assurément compétitive encore deux, voire trois ans. Amateurs et amatrices de hockey, c’est l’occasion d’aller encourager le Phoenix, qui fête d’ailleurs ses 10 ans d’existence. La Coupe Memorial à Sherbrooke cette année? Pourquoi pas! 


Crédit image @ Vincent Levesque-Rousseau

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.