Sam. Fév 24th, 2024

Par Alexandre Ménard 

Donald Trump a signé sa première victoire en 2024. Dans l’Iowa, l’ancien président américain a remporté la première primaire pour l’investiture présidentielle des républicains — avec plus de la moitié des voix (51 %). Il s’agissait de la première d’une suite de victoires. 

Il s’agit d’une victoire fulgurante pour Donald Trump lors des primaires de l’Iowa. Plusieurs chaînes de télévision américaines ont déclaré l’ex-président vainqueur dès lundi soir, peu après le début du vote. C’est un Donald Trump de bonne humeur qui s’est présenté devant ses partisans peu avant 22 h, heure locale, au Iowa Events Center à Des Moines. Au pupitre, il a adopté un ton inhabituellement conciliant : « Ce serait tellement bien si nous pouvions nous réunir pour mettre de l’ordre dans notre pays et dans le monde », a déclaré Trump devant des partisans en liesse.  

Trump a obtenu plus de la moitié des voix, soit environ 51 %, le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, arrivant en deuxième position avec 21 % et l’ancienne gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley, le suivant de près avec 19 %. Son faible score dans l’Iowa a incité DeSantis à se retirer de la course à la présidentielle et à inviter ses supporteurs à se rallier à Donald Trump. Dans le même ordre d’idée, après s’être classé quatrième avec 7,7 % des voix, Vivek Ramaswamy a annoncé qu’il suspendait sa campagne présidentielle et qu’il soutenait Donald Trump dans la course.  

Il est important de noter qu’avant même le vote de l’Iowa, le manque de soutien avait signifié la fin de plusieurs autres campagnes républicaines, notamment celles de l’ancien vice-président de Donald Trump, Mike Pence, de l’ancien gouverneur du New Jersey, Chris Christie, et du sénateur de Caroline du Sud, Tim Scott. 

« Je ne pense pas que l’Iowa signifie quoi que ce soit » 

Le président américain, Joe Biden, n’a pas attendu longtemps pour relativiser le résultat de son potentiel adversaire. Il a rapidement évoqué que Trump « n’a obtenu qu’environ 50 000 voix, le nombre le plus bas jamais atteint par un vainqueur » lors des caucus de l’Iowa. En effet, bien que la victoire de Trump dans l’Iowa soit sans appel et le positionne comme grand favori, il est souvent arrivé que le vainqueur des caucus de l’Iowa ne remporte pas ensuite l’investiture convoitée de son parti pour la Maison-Blanche.  

Ce fut le cas en 2008, alors que l’ancien gouverneur de l’Arkansas, Mike Huckabee, avait été défait par John McCain à titre de candidat républicain. On pense aussi au représentant du Texas, Ron Paul, qui a remplacé Mitt Romney en 2012. Trump lui-même avait perdu les primaires de l’Iowa en 2016, mais il a tout de même battu le sénateur Ted Cruz ultimement. Cependant, il est difficile de s’imaginer aujourd’hui que Donald Trump ne deviendra pas le candidat républicain officiel après une nouvelle victoire le 23 janvier dernier dans le New Hampshire.  

Le troisième tour des primaires républicaines aura lieu le 8 février prochain dans le Nevada et dans les Îles Vierges Américaines, où l’ancienne ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley, tentera de réduire l’écart avec un Trump qui semble aujourd’hui imbattable. 


Source: Wikimedia Commons

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.