Dim. Mai 26th, 2024

Par Andrée-Anne Dufresne 

L’Association LGBTQ+UdeS se veut un safe space au sein de l’Université de Sherbrooke pour toute personne issue de la diversité sexuelle ou de genre. Elle augmente sa visibilité tant sur le campus principal que sur le Web avec un local et une nouvelle présence sur Instagram. Une campagne de sensibilisation verra le jour plus tard ce printemps.  

L’Association LGBTQ+UdeS existe au sein de l’Université de Sherbrooke depuis 1997. Nonobstant plusieurs changements de noms, ce regroupement étudiant a su, au fil des ans, rallier membres de la diversité et allié.es autour d’une seule et même cause : celle de l’égalité des droits LGBTQ+ et de la création d’un espace empreint de respect et d’accueil pour toustes. Cette année, malgré un fond de pandémie, la présidente Laurie Fortin ainsi que son équipe ont su garder en vie un regroupement étudiant plus que nécessaire sur le campus. L’Association vise à créer un safe space pour les personnes de la communauté universitaire qui se reconnaissent au sein de la diversité sexuelle et de genre. Il est important pour le regroupement étudiant de veiller à la sécurité non seulement physique, mais aussi psychologique de ses membres et de toutes les personnes qui participent de près ou de loin à ses activités. Il est primordial de permettre aux personnes issues de la diversité sexuelle et de genre d’avoir un lieu où iels peuvent être authentiques et vrai.es.  

Des projets à venir 

Les 10 membres du conseil d’administration ont su organiser une soirée poésie au bar l’OtreZone qui a rassemblé, l’automne dernier, plusieurs membres de la communauté LGBTQ+ pour permettre un lieu de partage et d’échange sur les réalités vécues par les personnes présentes. L’événement a même permis d’amasser des fonds pour TransEstrie, un organisme local qui a pour but de soutenir les communautés trans et non binaires de la région. La situation pandémique a sans aucun doute rendu la tâche de l’Association plus difficile, mais le C.A. a tout de même réussi à remettre sur pied le local qui se situe au E1-0009, au sous-sol du pavillon de la vie étudiante. Une bibliothèque s’y retrouve avec des livres touchant de près ou de loin la thématique LGBTQ+ et il est possible pour la communauté universitaire de contacter l’Association afin d’emprunter les œuvres disponibles. Des permanences seront mises en place dans les prochains temps. 

L’Association LGBTQ+UdeS est aussi nouvellement sur Instagram (@assolgbtq_udes) et compte rejoindre davantage les membres de la diversité de l’Université de Sherbrooke en ayant une plus forte présence sur le Web et les réseaux sociaux. Les membres de l’Association ont aussi conçu une liste de lecture Spotify, la « QueerList » afin d’égayer le quotidien de ses membres. On y retrouve des chansons à thématique LGBTQ+, des artistes issu.es de la diversité sexuelle ou de genre, des chansons emblématiques du mouvement queer et des artistes qui militent ardemment pour les droits LGBTQ+. Pour l’instant, c’est au-dessus de 22 heures de bonheur musical qui vous transportent dans l’univers éclaté d’artistes variés et venant de tous les horizons. 

La semaine arc-en-ciel 

Avec la journée internationale de la visibilité trans qui aura lieu le 31 mars, l’Université de Sherbrooke organise pour la deuxième année consécutive la Semaine arc-en-ciel, qui se tiendra du 28 mars au 1er avril. Cette année, la bispiritualité, la transidentité et les réalités LGBTQ+ seront des sujets abordés lors des nombreuses activités organisées par le Comité pour l’inclusion de la diversité sexuelle et de genre dont la présidente de l’Association fait partie. Différents organismes régionaux proposent des conférences toute la semaine et il y aura même une soirée cinéma.   

De plus, petite primeur, l’Association a un projet de campagne de sensibilisation qui verra le jour ce printemps. « Fais partie du #SQUAD » a pour but d’informer et d’éduquer la communauté universitaire sur les enjeux faisant partie de la réalité du mouvement LGBTQ+. La campagne #SQUAD (Solidarité Queer pour Unir Allié.es et Diversité) adressera des sujets tels que le coming out, l’homophobie et la transphobie, mais aussi des sujets moins souvent visités comme la réalité homoparentale, par exemple. Des sujets s’adressant aux personnes hétérosexuelles et cisgenres qui soutiennent les droits LGTBQ+ seront aussi abordés dans un dossier bien garni qui traitera de comment être un.e bon.ne allié.e. Des thèmes tels l’utilisation de morinoms (deadnames), l’importance des pronoms et les effets délétères de « outer » quelqu’un ne sont que quelques exemples des idées qui seront explorées dans ce dossier. 

Dans cette campagne, pour faire du pouce sur la playlist créée par l’Association, une recension de différentes œuvres sera aussi faite dans le but de promouvoir divers types d’arts LGBTQ+. La littérature, la cinématographie, l’art visuel et la musique seront mis en valeur. D’autres surprises attendent les membres de l’Université de Sherbrooke au sein de cette campagne qui mettra les valeurs de l’Association LGBTQ+UdeS de l’avant. Le regroupement étudiant a pour but de permettre aux membres de la diversité sexuelle et de genre de s’épanouir lors de leur passage à l’université, rencontrer d’autres personnes vivant les mêmes réalités et sensibiliser la population aux enjeux LGBTQ+.  

Plus d’activités rassembleuses  

Avec l’allègement récent des mesures sanitaires, l’Association LGBTQ+UdeS pourra recommencer à organiser des activités festives dans différents lieux emblématiques de la ville de Sherbrooke. Le regroupement étudiant espère ainsi étendre sa portée auprès de la communauté universitaire et redonner ses couleurs à une association qui est un pilier au sein des murs de l’Université de Sherbrooke depuis maintenant 25 ans. Un quart de siècle plus tard, l’Association LGBTQ+UdeS souhaite unir dans la diversité.  


Crédit image @ Andrée-Anne Dufresne

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.