Jeu. Juil 25th, 2024

Par Natasha Guay Marchand 

Après cinq mois de grève, un accord de principe est finalement conclu entre les scénaristes et les studios à Hollywood.  

Les syndicats se montrent satisfaits de l’accord qui répond aux revendications des scénaristes pour un salaire équitable et des protections contre l’impact grandissant de l’intelligence artificielle. 

Protection contre l’intelligence artificielle  

Les scénaristes réclamaient un meilleur salaire face à l’inflation, ainsi que des protections contre l’intelligence artificielle. La montée de l’intelligence artificielle soulève des inquiétudes dans l’industrie du cinéma. Andréanne Williams de Radio-Canada a fait un reportage sur une « nouvelle application » pour traduire des vidéos dans plusieurs langues. Les acteurs de doublage sont affectés par cette technologie qui pourrait mettre en péril leur emploi. Ils sont inquiets que leur voix soit utilisée sans rémunération en retour. 

Les scénaristes demandent aussi de meilleures rémunérations pour la création d’émissions à succès. Au lieu de recevoir un paiement forfaitaire, généralement faible, pour la sortie d’un film ou d’une série, ils demandent un ajustement. Le montant forfaitaire ne prend pas en compte le succès sur les plateformes de streaming. Même si le film est un succès mondial, le salaire reste inchangé. Les scénaristes veulent un salaire reflétant leur contribution aux grands œuvres. 

Des gains significatifs  

Jusqu’à récemment, les négociations avec Netflix, Disney et Universal étaient restées au point mort. Elles se sont conclues après cinq jours de discussions entre les négociateurs de la Writers Guild of America (WGA) et l’alliance de studios. Les syndicats se montrent plus que satisfaits des avancées qui ont été faites. Dans une lettre envoyée à ses membres, la WGA a qualifié l’accord d’« exceptionnel » avec des « gains significatifs et des protections pour les scénaristes ». Le syndicat qui représente plus de dix mille scénaristes devra se prononcer bientôt sur la finalité de l’accord. Les détails sont toujours en cours de rédaction. Les syndicats ont été clairs dans leur communication avec leurs membres. Tant que la charte n’est pas finalisée et signée, personne ne doit reprendre le travail. En 2008, une autre grève des écrivains a eu lieu. L’accord pour y mettre fin avait été approuvé par plus de 90 % des membres. L’accord de principe actuel sera-t-il accepté à une aussi grande majorité ? 

Et les acteurs dans tout ça?  

Toutefois, les acteurs, eux, sont toujours en grève. Ils revendiquent sensiblement les mêmes protections que les scénaristes. Le syndicat des acteurs va entamer des négociations avec l’alliance des studios. C’est la première fois qu’ils se rencontrent pour parler depuis qu’ils ont rejoint la grève avec les scénaristes. 

Tout compte fait, les amateurs de films et séries devront attendre encore quelque temps avant de pouvoir visionner leur série préférée. En effet, la grève qui dure depuis le mois de mai a retardé la sortie de certaines séries tant attendues sur Netflix, notamment Emily à Paris et Stranger Things. Côté films, Gladiator 2 est lui aussi mis en pause. Sans mentionner que cette grève a aussi impacté la remise de grands prix avec le report des Emmy Awards de septembre à janvier. 


Source: John Edwards

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.