Mer. Avr 24th, 2024

Par Alexandre Ménard 

Après les manifestations de solidarité organisées à l’occasion du deuxième anniversaire du début de la guerre, l’Ukraine est entrée dimanche dans sa troisième année de guerre. Différentes personnalités politiques occidentales, dont le premier ministre canadien Justin Trudeau, se sont rendues en Ukraine pour exprimer leur solidarité.  

Le chef d’État ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est montré confiant dans la victoire. « Nous vaincrons », a-t-il déclaré lors d’une cérémonie commémorative sur la base aérienne militaire de Hostomel, près de Kiev. Pour l’occasion, Zelensky a accueilli la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, la première ministre italienne, Giorgia Meloni et le premier ministre belge, Alexander de Croo. 

Dans son discours, Zelensky a salué le courage du peuple ukrainien et a rendu hommage aux victimes de la guerre. « Toute personne normale veut que la guerre se termine, mais aucun d’entre nous ne permet que notre Ukraine se termine », a déclaré le président. Il a également remercié les alliés étrangers pour l’aide accordée dans la lutte contre la Russie.  

Ursula Von der Leyen a pour sa part souligné qu’il « y a deux ans exactement, il semblait que tout était perdu et que tout tomberait en quelques jours ». Grâce au courage du peuple ukrainien, cela ne s’est pas produit, a-t-elle affirmé. « Le courageux peuple ukrainien ne cesse d’étonner le monde », a ajouté Von der Leyen. Elle a assuré que l’Union européenne (UE) continuerait à soutenir l’Ukraine. 

Stoltenberg : « Il ne faut pas perdre courage » 

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a de nouveau assuré à l’Ukraine un avenir en tant que membre de l’alliance de défense. « Aujourd’hui, cela fait deux ans que les chars russes ont envahi l’Ukraine », a-t-il déclaré dans un message vidéo. « Cela a marqué le début de la plus Grande Guerre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. » 

La situation sur le champ de bataille est « toujours extrêmement grave » et, en ce qui concerne le président russe Poutine, il n’y a aucun signe d’une paix prochaine. « Mais nous ne devons pas perdre courage. » L’Ukraine a toujours fait preuve d’une habileté et d’une détermination combative remarquable, a déclaré le chef de l’OTAN.  

Si l’Ukraine a pu préserver sa liberté et son indépendance, c’est grâce à son courage et à sa détermination — et au « soutien militaire et économique des alliés de l’OTAN ». Avec sa guerre, Poutine a obtenu le contraire de ce qu’il voulait, a expliqué Stoltenberg. « L’Ukraine est désormais plus proche de l’OTAN que jamais auparavant. » L’Ukraine rejoindra l’Alliance, a-t-il souligné. La question n’est pas de savoir si cela se fera, mais bien quand. 

Une troisième visite pour Justin Trudeau en Ukraine 

Après deux ans de conflit sanglant, le premier ministre Trudeau a examiné les vestiges de l’une des premières batailles. Un nouvel accord de sécurité avec l’Ukraine, qui comprend un engagement de 320 millions de dollars de dépenses militaires supplémentaires d’ici la fin de l’année, a été signé par le premier ministre et d’autres dirigeants mondiaux lors de la visite inattendue à Kiev. 


Source: Facebook Justin Trudeau

FORMER ET INFORMER / Le Collectif a pour mission de rapporter objectivement les actualités à la population et d’offrir une tribune à la communauté étudiante de Sherbrooke et ses associations. Toutes les déclarations et/ou opinions exprimées dans les articles ou dans le choix d’un sujet sont uniquement les opinions et la responsabilité de la personne ou de l’entité rédactrice du contenu. Toute entrevue ou annonce est effectuée et livrée dans un but informatif et ne sert en aucun cas à représenter ou à faire la promotion des allégeances politiques ou des valeurs éthiques du journal Le Collectif et de son équipe.